6 mars 2017

"Des nœuds d'acier" - Sandrine COLLETTE

Psychologique… on croit toucher le fond et il y a toujours pire !!!

Année de parution : 2013
Nombre de pages : 262
ISBN : 978-2-253-17601-5
Editions : Le livre de poche

Résumé (quatrième de couverture) :

Avril 2001. Dans la cave d’une ferme miteuse, au creux d’une vallée isolée couverte d’une forêt dense, un homme est enchaîné. Théo, quarante ans, a été capturé par deux frères, deux vieillards qui ont fait de lui leur esclave.

Quelques mots sur l’auteure :

Sandrine Collette, née en romancière française. Elle passe un bac littéraire puis un master en philosophie et un doctorat en science politique. Elle devient chargée de cours à l'université de Nanterre, travaille à mi-temps comme consultante dans un bureau de conseil en ressources humaines et restaure des maisons en Champagne puis dans le Morvan.
Elle décide de composer une fiction et sur les conseils d’une amie, elle adresse son manuscrit aux éditions Denoël, décidées à relancer, après de longues années de silence, la collection « Sueurs froides », qui publia Boileau-Narcejac et Sébastien Japrisot. Il s’agit Des nœuds d'acier, publié en 2013 et qui obtiendra le grand prix de littérature policière ainsi que le Prix littéraire des lycéens et apprentis de Bourgogne. Le roman raconte l'histoire d'un prisonnier libéré qui se retrouve piégé et enfermé par deux frères pour devenir leur esclave. En 2014, Sandrine Collette publie son second roman : Un vent de cendres (chez Denoël). Le roman commence par un tragique accident de voiture et se poursuit, des années plus tard, pendant les vendanges en Champagne. Le roman revisite le conte La Belle et la Bête.
Pour la revue Lire, « les réussites successives Des nœuds d'acier et d'Un vent de cendres n'étaient donc pas un coup du hasard : Sandrine Collette est bel et bien devenue l'un des grands noms du thriller français. Une fois encore, elle montre son savoir-faire imparable dans Six fourmis blanches ». [Source_Wikipédia]

Maintenant, place au livre !

L’histoire est noire, mais addictive … comment expliquer ça ! Au fil des pages le cadre est de plus en plus dingue, dur, noir mais tellement addictif que ça devient effrayant pour le lecteur. Enfin pour moi, je me suis dit, « mais tu n’es pas normal ma grande ! ».

Rassurez-vous, c’est normal ! Ce livre est une torture psychologique !

On plonge avec Théo qui éveille notre curiosité à sa sortie de prison. Il a décidé de rendre visite à son frère qu’il a salement amoché parce qu’il avait couché avec sa Lil.
Alors direction sa maison pour récupérer sa voiture et en route vers l’hôpital ! Là, alors qu’il n’a pas le droit de s’approcher de son frère, il le visite et lui fait comprendre qu’il ne sortira jamais de ces quatre murs. Une infirmière se rend compte de qui il est alors il doit fuir.

Il prend la route et décide de s’arrêter bien loin, à l’abri des villes, dans la campagne pour se ressourcer. Il trouve une petite maison d’hôte où Mme Mignon l’accueil et est aux petits soins pour lui.
Alors qu’il s’est mis à la randonnée, Mme Mignon lui indique plusieurs chemins. Un matin, elle lui en indique un plus joli que les autres mais qui se cache dans une forêt …

La suite, vous vous en doutez, c’est la catastrophe ! Il tombe sur une vieille ruine et s’approche. Il rencontre un vieux crasseux, un peu fou, mais accueillant. Il prend un café avec lui et décide de partir. A ce moment-là, il ne le sait pas encore, mais sa vie bascule …

Ce n’est pas un, mais deux vieux fous qui le cueillent pour en faire leur chien, leur esclave…

Je ne vous en dis pas plus, je vous invite à lire ce roman psychologique et addictif !

Bonne route !

Merci Huguette pour cette découverte !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire