6 déc. 2016

"La tête de l'emploi" - David FOENKINOS

La vie d’un quinquagénaire qui perd son job et la loi des séries qui s’acharne !!! Légèreté et réalité !




Année de parution : 2014
Nombre de pages : 160 (lu en version numérique)
ISBN : 978-2-290-08905-7
Éditions : J’ai lu

Résumé (quatrième de couverture) :

A cinquante ans, Bernard se voyait bien partir pour mener la même vie tranquille jusqu’à la fin de ses jours. Mais parfois l’existence réserve des surprises… De catastrophe en loi des séries, l’effet domino peut balayer en un clin d’œil le château de cartes de nos certitudes. Et le moins que l’on puisse dire est que cet homme ordinaire, sympathique au demeurant, n’était pas armé pour affronter ce qui l’attendait.
Buster Keaton post-moderne, il va devoir traverser ce roman drôle et mélancolique pour tenter de retrouver sa place dans un monde en crise.

Citations :

« Ailleurs, c’est juste la version amnésique de notre présent. »

« Les enfants masquent les fissures de nos murs. »

« Je dormais dans un hôtel moyennement insonorisé et ma carrière se retrouvait sur le paillasson de mon ambition. »

« Tant que l’on n’est pas jugé par autrui, on peut conserver une part de dignité. »

Quelques mots sur l’auteur :

Né en 1974, après des études de lettres à la Sorbonne et une formation de jazz, David Foenkinos devient professeur de guitare. Il publie par ailleurs plusieurs romans, dont Inversion de l'idiotie, de l'influence de deux Polonais, prix François Mauriac 2001, Entre les oreilles (2002) et Le Potentiel érotique de ma femme (2004) chez Gallimard. L'écrivain est apprécié pour ses textes empreints de légèreté et d'humour. Également scénariste, il coécrit avec Jacques Doillon Trop (peu) d’amour et adapte pour le théâtre la pièce Messie, de Martin Sherman. Il est par ailleurs à l'origine du scénario d'une bande dessinée, premier volet d'une trilogie intitulée Pourquoi tant d'amour ?. En 2005, alors que paraît chez Flammarion En cas de bonheur, il participe à la réalisation d’un court métrage (Une Histoire de Pieds) avec son frère Stéphane avant de publier Les Cœurs autonomes en 2006 (Grasset) et Qui se souvient de David Foenkinos ? En 2007 chez Gallimard. Le livre reçoit le prix Giono. Après Nos séparations (Gallimard, 2008), Foenkinos décroche en 2010 le prix Conversation et le prix des Dunes avec son roman La Délicatesse Gallimard, 2009). La même année, les Éditions du Moteur publient Bernard tandis que Plon édite Lennon, un ouvrage dans lequel l’auteur (et fan) se met dans la peau du Beatle assassiné. Suivent en 2011 Le petit garçon qui disait toujours non (Albin Michel) et Les Souvenirs, présenté à la rentrée littéraire par Gallimard. La fin de l’année 2011 voit également arriver dans les salles françaises l’adaptation du roman La Délicatesse, avec à l’affiche Audrey Tautou et François Damiens. Un film réalisé par David Foenkinos lui-même, accompagné de son frère. En 2013, il publie chez Gallimard Je vais mieux puis Charlotte, à l'occasion de la rentrée littéraire 2014. (Source : Evene) [Source – FNAC]

Maintenant, place au livre !

Un livre qui allie humour, humanisme, plantage, acharnement et légèreté.

David Foenkinos nous entraîne dans la vie de Bernard qui ne s’accroche pas à l’horoscope, comme certains, mais à la signification des prénoms.
Un Bernard c’est bien un certain temps mais c’est la promesse de l’échec au bout du compte à rebours.
Et sur ce point, il a raison ! Bernard est assez plat dans sa vie, pas de vague, il laisse passer le temps, les gens et les choses. Il pensait être tranquille… Mais non, ça femme en a marre, elle veut une passion, elle veut être désiré et désirable ! Elle ne trouve rien de tout cela chez lui et lui propose un break !
Bernard plat comme une planche à repasser, tant dans ses réflexions que dans ses expressions, accepte sans poser de question. Sa femme finie par le plaquer pour vivre sa fougue avec un autre homme…

Bernard, notre cher narrateur continu sa vie bon an mal an, logeant à l’hôtel moyennement miteux non loin de son travail.
Quand tout à coup, (oui oui la loi des séries !), il pète un câble et se fait virer de son job de banquier.
Beh oui, mais notre cher Bernard est quinquagénaire ! Dur, dur de retrouver un boulot de nos jours ! Avec la crise, son âge, son tempérament, ça fait beaucoup !

Et là, catastrophe, il doit retourner chez ses parents ! Oh misère ! Un Tanguy qui n’en a pas envie !

Bref je pense que vous aurez compris la vie de notre narrateur ! Malgré tout ce livre est jonché d’humour … De mal en pis et de pis en mieux ! Ou à peu près quoi !

Voici les thèmes qui jalonnent le bouquin que j’ai apprécié :
La lassitude et l'érosion du couple, la solitude, les relations parents/enfants, la perte de l’emploi, le parcours du combattant pour en décrocher un autre à cinquante ans et les dégâts collatéraux pour l'entourage.

Je ne vous en dis pas plus, je vous laisse découvrir cet ouvrage !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire