13 juin 2016

"Une passion française" - Nathan SAINT-CAMES


Une belle découverte !


Résumé (quatrième de couverture) :

« Juin 2014 : Henri Mercier est mort, emportant avec lui sa gloire et les secrets de son village. Seul maquisard rescapé des nazis en 1944, il vivra dans l’ombre de la mort et du sacrifice de ses camarades fusillés.
70 ans plus tard, son petit-fils Jules se débat entre un divorce douloureux et une nouvelle relation compliquée avec Anna, son amie d’enfance. A l’enterrement de son grand-père, silences familiaux, non-dits et vieilles rancœurs villageoises resurgissent sans que Jules ne puisse en saisir la portée. Essayant surtout de construire son avenir avec Anna, il va se retrouver projeté dans le passé à la recherche d’une vérité qui pourrait changer sa vie. »

Citations :

« La solitude est mère de souffrances et réactions irrationnelles qu’il faut avoir vécues pour comprendre. »

« Je suis très attaché à la transmission de mémoire, surtout au sein de la famille. Je pense qu’il s’agit là d’un ciment qui permet de trouver des repères dans la société qui nous entoure. Une famille qui ne connaît pas son histoire est une famille qui oublie les liens qui l'unissent. »

« Jules comprend que l’Occupation est un formidable miroir déformant venant troubler les repères politiques et humains traditionnels. »

« L’histoire n’est pas une vérité brute, mais un long parcours. Voir la cathédrale de Saint-Jacques de Compostelle sans avoir fait le pèlerinage n’a aucun sens. Ce serait passer à côté de l’essentiel. L’important dans le voyage, ce n’est pas la destination, mais le chemin. »

« L’Histoire a plus d’imagination que les hommes. »

« Les gens ne savent plus rigoler de nos jours. La police de la pensée est partout. Croyez-moi, une société qui ne tolère pas qu’on se moque d’elle-même est une société malade. Et je peux vous dire que la France est sévèrement atteinte ! Cela n’augure rien de bon. »


Quelques mots sur l’auteur :

Nathan SAINT-CAMES est un jeune auteur originaire du Sud-Ouest et vivant en Lot-et-Garonne. Il signe avec Une passion française son troisième ouvrage venant clore sa trilogie sur la Seconde Guerre mondiale après Dernier combat et Entre-deux France. Il confirme avec ce roman de pure fiction son talent et sa maîtrise des passions qui ont animé les hommes et les femmes ayant vécu et fait la France occupée. [Source éditeur]
Nathan SAINT-CAMES est un pseudonyme.

Maintenant, place au livre !

Ce livre est un roman historique fiction.
Oui, oui, c’est une fiction ! Pourtant on croirait presque que c’est une histoire vraie qui nous est contée dans ce livre !!!

Le cœur de l’histoire se déroule dans un village de cinq-cents habitants, à environ trois heures de Paris.
Le personnage principal c’est Jules Mercier. C’est le petit-fils du personnage le plus important du village durant la seconde moitié du vingtième siècle. Cette grande tête c’est Henri Mercier, seul maquisard rescapé des nazis en 1944, maire du village durant quarante ans et conseiller général tout aussi longtemps !
Oui, mais … (sinon ce n’est pas drôle !) une ombre figure au tableau ! Antoinette Darcourt qui scande depuis juin 1944 qu’Henri Mercier est un salaud, que c’est lui qui a dénoncé les maquisards aux Allemands et que c’est pour cela qu’il en a fait des tonnes pour passer pour un héros par la suite.

On replace les choses dans leur contexte. Les Mercier et les Darcourt ne se sont jamais entendus ! Deux mondes politiques, deux rivalités et des rancœurs.

Jules après un divorce compliqué a rencontré Anna chez un fleuriste à Paris tout à fait par hasard ! Il se trouve qu’Anna et Jules se connaissent depuis leur plus tendre enfance. Ils ont grandi ensemble. Jules Mercier et Anna Darcourt !
Antoinette, la grand-mère d’Anna, refuse catégoriquement cette relation et continue de scander ses propos même le jour de l’enterrement d’Henri Mercier à Jules qu’elle ne veut pas voir dans sa maison.

Jules va donc se lancer dans une enquête d’histoire personnelle pour connaître la vérité sur sa famille. Et peut-être pouvoir enfin vivre son amour avec Anna.
Une belle histoire où 2014 et 1944 s’entremêlent pour dénouer les fils des secrets familiaux et de l’Occupation.
Jules se fera aider de Michel dans sa quête de vérité, un banquier à la retraire passionné d’histoire, déjanté et complètement décalé socialement parlant.
Ils vont voyager dans le temps et dans différents endroits pour chercher cette vérité.

Ce livre est grave, loufoque, plein de bon sens et de vérité.
Une bonne recette où je me suis mise à rire à certains passages !
Nathan SAINT-CAMES même sous pseudonyme gagne à être connu. Je retiendrai un bon souvenir de ce livre.
Merci Gentiane de m’avoir fait découvrir cet auteur.

1 commentaire:

  1. Je l'ai lu mais la passion n'y était pas pour moi. Les passages avec le personnage de Michel sont marrants, et viennent pimenter l'histoire.

    RépondreSupprimer