Rechercher dans ce blog

21 janv. 2020

« Du sang sur le pavé » - Sylvain PAVLOWSKI

 
Pris par les tourments de la vie… 

[Pour ne rien louper des chroniques, articles, etc. inscrivez votre mail dans la rubrique « Suivez les mises à jour du blog » directement sur 😜 https://linstantdeslecteurs.blogspot.com/ (version web) ]

Année de parution : 2019
Nombre de pages : 324
AISN : 978-2-95608-763-2
Editions : autoédition

***Résumé (quatrième de couverture) :***

« Paris, mai 1968.La grogne sociale se transforme en véritable affrontement entre étudiants et forces de l’ordre. La grève générale s’installe dans le pays, faisant vaciller le pouvoir en place. Partout, des barricades brûlent, et avec elles, c’est toute la société qui se consume. C’est dans ce climat explosif que Paul et Alice se rencontrent. Deux jeunes étudiants qui vont prendre conscience qu’il est possible de rêver une société nouvelle et découvrir l’amour. Pour le commissaire Durieux, de la Crim’, le contexte n’est pas simple, alors qu’on lui confie une sordide affaire d’homicide dans un hôtel de luxe. Mais pourquoi irait-on assassiner un metteur en scène dans sa chambre et lui transpercer le cœur après l’avoir égorgé ?Sur fond de révolution et dans un Paris des années soixante, « Du sang sur le pavé » est une histoire qui sent bon le formica, le petit salé, les 404, le métro et ses poinçonneurs. Un roman qui est tout autant une enquête de police qu’une grille de lecture des évènements de mai 68. »

***Quelques mots sur L’auteur : ***

Je suis Sylvain Pavlowski, né en 1961 à Paris, j’ai 3 enfants et 2 petites filles. Après une carrière réussie en tant que vice-président International dans des grands groupes informatiques, j’ai décidé de poser mes valises pour me consacrer à l’écriture, ma passion depuis toujours. Mon goût de la lecture, acquis dès le plus jeune âge, ne m’a jamais quitté. Lecteur compulsif, j’ai d’abord dévoré les Jules Vernes, puis des auteurs tels que Connelly, Mankel, Deon Meyer, Grisham, Kellermann, ou encore Adler-Holsen ou Indridasson.‘Écrire pour pointer du doigt les dysfonctionnements de notre société’
Mes romans s’inscrivent dans l’actualité. En tant que romancier, je construis des intrigues policières qui sont un fil conducteur que j’utilise pour dénoncer les maux de notre époque. Dans mon premier thriller, ‘ La Menace Blackstone’, j’ai choisi de décrire les risques démesurés que la finance fait planer sur nos sociétés. Il y a tant de travers qu’une vie entière d’auteur ne suffira pas pour les énumérer tous.
Mon personnage récurrent est la Commandante Pauline Rougier, cette jeune femme qui se débat pour garder la tête hors de l’eau avant d’être emportée par les flots. Je m’y suis attaché ! Elle ne se débrouille pas si mal, même si comme nous tous elle cherche une boussole dans un monde dans lequel les repères s’amenuisent, disparaissent, plongée dans une société où le plus riche gagne trop souvent contre le plus pauvre, le plus malveillant sur le plus fragile. Je suis positif sur son avenir. Elle saura éviter les récifs et remonter les vents contraires qui la pousseront à puiser dans ses ressources. Et de la ressource, elle en a Pauline, petit bout de bonne femme pleine d’énergie !
Pauline c’est surtout une extension de chacun d’entre nous, un témoin de son temps, un personnage ancré dans son époque, moderne, incisif. Elle est sûre d’elle, même si comme tout le monde elle cache des blessures et une fragilité qui remontent parfois à la surface quand elle contemple un monde toujours plus incompréhensible. Mes histoires proposent des pistes de réflexion et des prismes à travers lesquels j’essaye de scruter notre société en profondeur.
Écrire comme on écoutait naguère le tic-tac du carillon chez sa grand-mère. Prendre du temps pour construire quelque chose qui dure.
Le métier de l’écriture se rapproche de l’artisanat. Un livre c’est la rencontre entre une histoire et des mots, qui en sculptent le contour et dessinent ses reliefs. L’écrivain construit, assemble et patine, pour donner à l’ensemble cette tonalité unique. Je suis un artisan du mot, qui façonne à coup de points, de virgules, des histoires pour en faire des livres. L’histoire à sa vie propre, l’écrivain en rapporte le sens, témoin autant qu’acteur.
J’aime écrire. C’est une sensation sans nulle autre pareille que de donner vie à un univers dans lequel, tout ou presque, est permis. Je vous souhaite en tout cas de prendre du plaisir à me suivre à travers mon premier roman ‘La Menace Blackstone’. [Source_Auteur]

***Maintenant, place au livre !***

Pris par les tourments de la vie… 

Ma Chère Lectrice, Mon Cher Lecteur, je vous embarque dans un polar à l’ancienne, addictif et terriblement bien documenté ! Merci Sylvain pour ta confiance, ce fut un véritable ravissement que de lire ton livre 😘 

Nous voilà aux côtés de Durrieu qui a besoin de comprendre ! Durrieu c’est ce bon vieux flic de la crim’. Nous sommes en mai 1968 et la vie estudiantine se soulève. Un crime a eu lieu dans un hôtel plutôt bon chic bon genre, sur la personne d’un metteur en scène ! Un seul suspect à ce jour, Romain Delcourt, un prix Goncourt ! 

Mais bon sang ! Que se passe-t-il ? Anne et Paul sont embarqués dans cette joyeuse fougue de la jeunesse qui ne veut plus vivre comme leurs aînés, mais bel et bien changer la société et aller de l’avant. Paul se trouve être le neveu de Durrieu. Tous deux vont se retrouver pris dans les vagues d’étudiants dans la rue. Pourquoi, comment, qui ? Que se passe-t-il réellement dans leurs rangs ? 

Romain Delcourt, acculé va devoir se mettre à table. Un lourd secret à soulager, mais qui a tué ce metteur en scène ? 

Woaw, Woaw, woaw ! Je me suis laissé hypnotiser par ce livre ! Sylvain Pavlowski a une écriture addictive ! Il arrive à nous plonger en plein cœur de l’année 1968 et à nous faire vivre toutes les émotions de ces étudiants. Et bien plus ! En dehors des étudiants, les aînées poursuivent leur vie, leurs joies et leurs déboires. Il nous explique par un astucieux jeu de rôles, les différents tenants et aboutissants. Il maîtrise sur le bout des doigts l’environnement social et sociétal de ces années-là. 
Même l’enquête de Durrieu à ce goût de tradition que l’on aime retrouver. L’histoire est dynamique, emprunte de réalisme et de « polar à l’ancienne ».
On retrouve cette ambiance du 36 des années soixante, soixante-dix. Cette fameuse époque qui fait rêver tous les flics de notre époque. 

Au-delà du contexte, on vit complètement le cheminement de l’enquête, sous tension, on plonge avec le personnage de Romain Delcourt dans sa descente aux enfers. On cherche à comprendre les tenants et les aboutissants, on apprend de chaque personnage, ce qu’ils ont à nous livrer avec beaucoup de pugnacité et d’entourloupes malicieuses. Durrieu est un personnage de grande sagesse. Je me suis beaucoup attaché à lui.

L’écriture est rythmée, dynamique et pleine de pep’s. On découvre l’Histoire à travers l’histoire. On replonge dans un cadre qui mêle l’envers du décor de la littérature, de la vie étudiante, de la société en elle-même, de la vie de flic, mais également de l’amour. Je me suis vraiment délecté de ce livre fort ! Sylvain Pavlowski maîtrise toutes les ficelles et le déroulé est mené au cordeau ! Bravo ! 

Ma Chère Lectrice, Mon Cher Lecteur, je vous recommande « Du sang sur le pavé » de Sylvain Pavlowski ! Il nous entraîne dans un polar sous tension ! Avec un parfum d’époque emporté dans une écriture dynamique et pleine de rebondissements ! Alors oui, l’Histoire autour de l’histoire est un très gros plus, il faut l’avouer. Vous n’êtes pas convaincu ? Plongez 😜 

Je suis bien curieuse de votre retour alors si vous passez dans le coin et que vous l’avez lu ou juste me dire si je vous ai donné envie, n’hésitez pas à commenter 😊


Aucun commentaire:

Publier un commentaire