27 juil. 2016

"Soumission" - Michel HOUELLEBECQ

Une bonne baffe !



Résumé (quatrième de couverture) :

Dans une France assez proche de la nôtre, un homme s'engage dans la carrière universitaire. Peu motivé par l'enseignement, il s'attend à une vie ennuyeuse mais calme, protégée des grands drames historiques. Cependant les forces en jeu dans le pays ont fissuré le système politique jusqu'à provoquer son effondrement. Cette implosion sans soubresauts, sans vraie révolution, se développe comme un mauvais rêve.
Le talent de l'auteur, sa force visionnaire nous entraînent sur un terrain ambigu et glissant ; son regard sur notre civilisation vieillissante fait coexister dans ce roman les intuitions poétiques, les effets comiques, une mélancolie fataliste.
Ce livre est une saisissante fable politique et morale.

Citations :

« Seule la littérature peut vous permettre d’entrer en contact avec l’esprit[…], de manière plus directe, plus complète et plus profonde que ne le ferait même la conversation avec un ami – aussi profonde, durable que soit une amitié, jamais on ne se livre, dans une conversation, aussi complètement qu’on ne le fait devant une feuille vide, s’adressant à un destinataire inconnu. Alors bien entendu, lorsqu’il est question de littérature, la beauté du style, la musicalité des phrases ont leur importance ; la profondeur de la réflexion de l’auteur, l’originalité de ses pensées ne sont pas à dédaigner ; mais un auteur c’est avant tout un être humain, présent dans ses livres, qu’il écrive très bien ou très mal […] »

« Beaucoup d'hommes s'intéressent à la politique et à la guerre, mais j’appréciais peu ces sources de divertissement, je me sentais aussi politisé qu’une serviette de toilette »

« Mais, à vrai dire, depuis quelques mois, l’attitude des médias […] avait changé : les violences dans les banlieues, les affrontements inter-ethniques, on n’en parlait plus du tout, le problème était simplement passé sous silence, et on avait même cessé de dénoncer les « Cassandres », qui de leur côté avaient fini par se taire. Les gens en général semblaient s’être lassés d’entendre aborder ce sujet ; et dans le milieu que je fréquentais, la lassitude était intervenue plus tôt que partout ailleurs ; il arriverait « ce qui doit arriver », voilà ce qui pouvait résumer le sentiment général. »

« On peut laisser parler les gens assez longtemps, ils sont toujours intéressés par leur propre discours, mais il faut quand même relancer de temps en temps, un minimum. »

« Je me tus méthodiquement : quand on se tait méthodiquement en les regardant droit dans les yeux, en leur donnant l’impression de boire leurs paroles, les gens parlent. Ils aiment qu’on les écoute »

« Un couple est un monde, un monde autonome et clos qui se déplace au milieu d'un monde plus vaste, sans en être réellement atteint. »
 


Quelques mots sur l’auteur :

Michel Houellebecq, né Michel Thomas le
Il est, depuis la fin des années 1990, l'un des auteurs contemporains d'expression française les plus traduits dans le monde. En parallèle de ses activités littéraires, il est également chanteur, réalisateur et acteur, s'illustrant notamment en 2014 dans deux films : L'Enlèvement de Michel Houellebecq et Near Death Experience.
Il est révélé par les romans Extension du domaine de la lutte et, surtout, Les Particules élémentaires, qui le font connaître d'un large public. Ce dernier roman, et son livre suivant Plateforme, sont considérés comme précurseurs dans la littérature française, notamment pour leur description de la misère affective et sexuelle de l'homme occidental dans les années 1990 et 2000.

Maintenant, place au livre !

Ce livre est une fiction ambigüe, politique et morale.

Nous sommes en 2022, en France, juste avant les élections présidentielle.
Le narrateur est François, il vient de recevoir les félicitations du jury à l’unanimité pour sa thèse sur Huysmans. Par la suite devient un agrégé de littérature, professeur à la Sorbonne, qui s’ennuie à mourir !
Il explique bien au départ qu’il a passé sept années de totale liberté grâce au système social-démocrate qui lui a financé ses bourses d’études, logement et carte de restaurants universitaires.
Il n’a jamais eu la moindre vocation pour l’enseignement et n’aimait pas les jeunes !

François est un macho paradoxal. Il apprécie le patriarcat bien qu'il ne souhaite pas forcément y retourner.

Déchiré entre le "probable sommet" de sa vie amoureuse, l'étude perpétuelle de Huysmans et la campagne électorale de 2022 qui ne l'intéresse que moyennement.

Ce livre a plusieurs lectures! La vie d'un homme qui n'a jamais été heureux et qui n'arrive pas à dominer sa vie, la société de 2022 et le parallèle avec le peuple qu'a connu Huysmans.

Visionnaire ou très attentif ? Michel HOUELLEBECQ décrit très précisément la mouvance de la politique actuelle et se pose des questions quant à son devenir. Bien sûr ce livre est une fiction… Mais comme George Orwell, certains faits ce sont réaliser… Notre société basculerait-elle ?

Dans ce livre, il y a après les élections de 2017 la création de la Fraternité Musulman: Islam politique, le parti des Musulmans de France.

Godefroy l'empereur page 70, un des personnages de Michel HOUELLEBECQ explique comment ce parti, la Fraternité Musulman, a pu monter dans les sondages et rallier plusieurs causes.

Patatras résultats du premier tour le dimanche 15 mai : Front National et Parti Musulman.
Les jours se succèdent et angoisse François. L'angoisse de la montée du Front National ou du Parti Musulman au pouvoir est-elle la même pour tous ? Certains de ses condisciples sont heureux de voir le Front National, d'autres le Parti Musulman. Dans tous les cas, le peuple français va changer et ses mœurs aussi ...

Myriam une jeune juive de vingt-deux ans, copine de François, enfin sa « maîtresse » comme il les appelle; s'expatrie en Israël avec sa famille pour fuir la France que cette dernière va devenir. Soit par le Front National, soit par le Parti Musulman.

Nous découvrons aussi dans ce livre le Quercy, Rocamadour et son histoire. Finalement bien moins loin que ce qui se passe en 2022, pourquoi et comment.

Le nouveau gouvernement mis en place est ambitieux et très riche. Mais peut-on tout monnayer ? Peut-on obliger la liberté de penser et la liberté d'expression grâce à de l'argent ? Peut-on modeler un peuple avec de l'argent ?
Ce même peuple peut-il se soulever sans argent pour garder ses libertés ?
A quoi cela va leur servir ? A quoi cela va les élever à la liberté ?

Outre le fait que ce livre dérange, il est très bien écrit avec du rythme, de la réflexion et du sens.
Le style HOUELLEBECQ est un style très particulier, cependant, je trouve ce livre très bien fait.
Je ne suis pas très partisane de HOUELLEBECQ à la base, mais je dois dire que ce livre m’a bien accroché. Est-ce par le sujet ou de par son écriture ? Je ne sais pas, mais le résultat est très positif.

Enfin, ce livre que vous aimiez ou non vous heurtera forcément…


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire