4 août 2016

"Glacé" - Bernard MINIER


Décoiffant !

Résumé (quatrième de couverture) :

Dans une vallée encaissée des Pyrénées, au petit matin d’une journée glaciale de décembre, les ouvriers d’une centrale hydroélectrique découvrent le corps sans tête d’un cheval, accroché à la falaise. Ce même jour une jeune psychologue prend son premier poste dans le centre psychiatrique de haute sécurité qui surplombe la vallée.
Le commandant Servaz, flic hypocondriaque et intuitif, se voit confier l’enquête la plus étrange de toute sa carrière.

Citations :

« Un dilemme moral qu’en vérité personne n’est capable de trancher : comment être sûr que les dispositions prises à l’égard de tel ou tel individu dangereux répondent aux nécessités qu’impose la protection de la société sans porter atteinte aux droits fondamentaux de cet individu ? Personne n’a la réponse à cette question. Aussi les tribunaux font-ils semblant de croire que les expertises psychiatriques sont fiables. Ça ne trompe personne, bien entendu. Mais ça permet de faire tourner la machine judiciaire perpétuellement menacée d’engorgement tout en donnant l’illusion que les juges sont des gens sages et que leurs décisions sont prises en connaissance de cause – ce qui, soit dit en passant, est le plus grand de tous les mensonges sur lesquels nos sociétés démocratiques sont fondées. »

« Les gens sont des icebergs […] sous la surface gît une énorme masse de non-dits, de douleur et de secrets. Personne n’est vraiment ce qu’il paraît. »

« La folie est contagieuse. Comme la grippe. Voilà une chose que les psychiatres auraient dû comprendre depuis longtemps. […] Elle ne saute pas d’un individu à l’autre comme la grippe. Mais d’un groupe de population à un autre. Elle contamine toute une génération. Le vecteur du paludisme, c’est le moustique. Celui de la folie, ou du moins son vecteur préféré, ce sont les médias. »

« De tout temps, la folie a puisé dans les répertoires religieux et politique. Avant nos pensionnaires voyaient des communistes partout. Aujourd’hui, ils voient des terroristes. »

« Il se sentit déprimé par ces univers de rechange, tous ces forums, tous ces sites. Il se dit qu’auparavant tous ces cinglés se seraient crus les seuls de leur espèce et qu’ils se seraient terrés dans leur coin. Aujourd’hui, grâce aux moyens de communication modernes, lesquels communiquent d’abord la sottise et la folie et – plus parcimonieusement – la connaissance, ils découvraient qu’ils n’étaient pas seuls, entraient en contact, et cela les confortait dans leur dinguerie. »

« Tout le monde ou presque sourit sur une photo. Tout le monde joue, désormais, sous l’influence de la médiocrité médiatique globale […]. Beaucoup même surjouent leur vie comme s’ils se trouvaient sur une scène. L’apparence et le kitsch sont devenus la règle. 


Quelques mots sur l’auteur :

Bernard MINIER est né en France en 1960. C’est un auteur français de roman policier.
Il grandit à Montréjeau au pied des Pyrénées, puis fait des études à Tarbes et à Toulouse avant de séjourner un an en Espagne. Il vit aujourd’hui dans l'Essonne en Île-de-France.
Il fait d'abord carrière dans l'administration des douanes tout en participant à des concours de nouvelles avant de franchir le pas et d'envoyer un manuscrit de roman à des éditeurs.

Maintenant, place au livre !

Waouh ! Un français (ENFIN !) qui écrit un policier aussi bien voire mieux que les auteurs étrangers savent le faire ! Il vaut le coup de la lecture …

L’histoire se déroule en 2008 dans les Pyrénées. Un meurtre, que doivent couvrir de manière concomitante, la gendarmerie et la police ! Servaz, le commandant et le capitaine Ziegler vont mener leur enquête pour découvrir qui a tué … le cheval  !!!
L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais voilà qu’une série de meurtres va les emmener loin dans l’histoire, même très loin.
Tout y est, l’intrigue, le suspense, la passion, les descriptions, les décors, les réflexions, de l’esprit, etc.

Le livre est vraiment bien écrit, en bon français et pas de faute ou de fausse note.

On découvre une belle région, celle des Pyrénées et de ses montagnes. En plus des meurtres et de l’intrigue, on voyage et on découvre le paysage !

Je vous recommande vraiment ce titre, il vaut le détour !
Je remercie Isabelle de m’avoir fait découvrir cet auteur... Merci.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire