17 août 2016

"Le revenant" - Michael PUNKE


Une belle histoire, une belle leçon de vie ...
Résumé (quatrième de couverture) :

États-Unis, 1823. Au cours d'une expédition à travers les Grandes Plaines, le trappeur Hugh Glass est attaqué par un grizzly. Défiguré, le corps déchiqueté, Hugh est confié à deux volontaires chargés de le veiller jusqu'à sa mort puis de l'enterrer. Mais ses gardiens décident d'abandonner le blessé. En plein territoire indien, seul, désarmé et à bout de forces, Glass survit. Son unique motivation : la vengeance. Commence alors la légende de Hugh Glass : l'histoire d'un homme hors du commun qui va parcourir cinq mille kilomètres, depuis le Dakota du Sud jusqu'au Nebraska, pour retrouver ceux qui l'ont trahi.

Citations :

« Malgré l'absence de législation, il existait une loi non écrite, une adhésion à un contrat qui transcendait leurs intérêts égoïstes. Une alliance biblique dans ses profondeurs et dont l'importance croissait à chaque pas dans ces contrées sauvages. En cas de nécessité, un homme tendait une main secourable à ses amis, à ses associés, à des inconnus. Ainsi chacun savait que sa propre survie dépendrait peut-être un jour de la main tendue d'autrui. »

« L'objectif de chaque jour c'est le lendemain matin. »

« Il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. »



Quelques mots sur l’auteur :

Né en 1965, Michael Punke a grandi dans le Wyoming et a longtemps vécu dans le Montana.
Il a travaillé à la Maison-Blanche comme Directeur des affaires économiques internationales ainsi qu'au Conseil de sécurité nationale et au Conseil économique national.
Aujourd'hui, il est ambassadeur et le représentant permanent des États-Unis auprès de l'Organisation Mondiale du Commerce et vit à Genève.

Maintenant, place au livre !

C’est un roman tiré d’une histoire vraie. C'est l'histoire d'Hugh GLASS. Le début du livre commence par l'abandon de Hugh par ses deux acolytes, dans la forêt, sans arme, sans vivres, sans rien d'autre que sa douleur alors que les indiens remontent la rivière...
Mais que lui est-il arrivé?
Hugh Glass s'est engagé dans la Rocky Mountain Fur Company en tant que trappeur pour chasser le castor et en récolter ses peaux.

Dans les contrées de l'Amérique, il y a à cette époque les "pieds noirs" des indiens qui défendent leur territoire et ne voient pas d'un bon œil l'arrivée des hommes blancs... Donc c'est la guerre!

Cependant Hugh Glass se retrouve dans un état de santé catastrophique non pas de par les "pieds noirs" mais à cause d'une ourse qui défendait ses ourson.
Gorge et trachée sectionnées, cuir chevelu arraché, une cuisse arrachée, des coups de griffes profondes dans le dos, un bras invalide ...
Que peuvent faire ses compagnons ? Que peut faire le capitaine Henry ? Sauf le veiller et lui offrir une sépulture descente ?

Mais les choses ne vont pas se passer comme ça!

Hugh Glass va survivre et grâce à ou à cause de son idée de vengeance, il va se refaire une santé… Il va ramper, claudiquer, marcher et voguer afin d’atteindre son objectif.
Mais la route et longue et semée d’embuches.

Ce livre est tout en suspense et très peu de temps mort…

Ce livre, bien que fiction nous apprend quand même quelques subtilités sur le commerce de peaux des années 1820 en Amérique, ainsi que les ententes entre les différents peuples qui constitués l’Amérique à cette époque-là.

Comme dit dès le début, c’est un roman tiré d’une histoire vraie. L’auteur met à la fin de son œuvre les ouvrages bibliographiques sur lesquels il s’est appuyé pour écrire son livre. Il explique également les parties réelles et les parties inventées dans son bouquin. Je trouve cette façon de faire très honnête et très bien !

J’ai bien aimé ce livre, il est bien fait et est surprenant…

Merci à Philippe pour m’avoir fait découvrir cette histoire !

1 commentaire: