22 août 2016

"Trois amis en quête de sagesse" - ANDRE Christophe, JOLLIEN Alexandre et RICARD Matthieu


Une bonne bouffée de bonheur et de bonne humeur ... A déguster sans modération !



Résumé (quatrième de couverture) :

« Ce livre est né de notre amitié. Nous avions le profond désir d’une conversation intime sur les sujets qui nous tiennent à cœur. »

Un moine, un philosophe, un psychiatre. Depuis longtemps, ils rêvaient d’écrire un livre ensemble, pour être utiles, pour apporter des réponses aux questions que tout être humain se pose sur la conduite de son existence. Quelles sont nos aspirations les plus profondes ? Comment diminuer le mal-être ? Comment vivre avec les autres ? Comment développer notre capacité au bonheur et à l’altruisme ? Comment devenir plus libre ? Sur chaque thème, ils racontent leur expérience, leurs efforts et les leçons apprises en chemin. Chaque fois, ils nous proposent des conseils. Leurs points de vue sont différents, mais ils se retrouvent toujours sur l’essentiel. Un livre limpide et lumineux pour apprendre le métier de vivre.

Citations :

« Même le plus grand progrès intérieur est vain s’il ne nous rend pas plus solidaires. Et la culture de soi peut vite sentir le renfermé si elle ne débouche pas sur une vraie générosité. »

« Dans le monde extérieur, en revanche, je découvrais qu’il fallait bien souvent masquer ses sentiments, déguiser ses intentions, surtout ne pas tout dévoiler. »

« La correspondance du père de la psychanalyse qui m’a bien fait rire, et où il dit qu’il n’a découvert que peu de « bien » chez les hommes, qu’ils ne sont pour la plupart que de la racaille. Au contraire, j’ai trouvé une bonté nue, sans calcul, dans le cœur de bien des pratiquants, et surtout, auprès des enfants. Pourquoi en venons-nous à désapprendre cette innocence ? »

« La confiance en soi d’une personne narcissique est éminemment fragile car elle est fondée sur une enflure de l’égo déconnectée de la réalité. »

« Être en permanence sous l’emprise d’émotions de ressentiment ou d’agacement joue sur ma vision du monde et sur la façon dont je vais me comporter socialement. »

« Chaque fois qu’on pose un acte de tendresse, d’affection, d’amour, on modifie un tout petit peu l’avenir de l’humanité dans le bon sens. »

« Cultivons les émotions agréables. Prenons soin de les nourrir au-delà de nos automatismes et de nos habitudes. Des travaux ont montrés qu’éprouver deux ou trois fois plus de ressentis agréables que de ressentis désagréables représentait un équilibre optimal, et réaliste (on ne peut pas être toujours de bonne humeur). »

« Si je me sens en paix, bien entouré, la souffrance physique est un peu moins amère. Il s’agit de travailler sur les deux plans : prendre soin du corps et apaiser le mental. »

« Les idéaux et le souci de cohérence ne doivent pas se transformer en autotyrannie : l’exigence doit aussi s’accompagner de bienveillance envers nous-mêmes, de tolérance envers nos erreurs et imperfections. Présentons-nous bien comme des personnes qui font des efforts pour progresser, et non comme des modèles qui ont atteint leur but. »

« Comment oser la bienveillance quand, du matin au soir, j’ai la tête prise dans un étau ? Aider, c’est repérer l’origine de nos tourments. »

« La réconciliation avec soi-même est le préalable indispensable à l’ouverture aux autres. »

« Ce ne sont pas les objets, les personnes ou les phénomènes qui posent problème mais l’attachement qu’on a pour eux. »

« Regretter le passé, croupir dans les remords bouffe une énergie considérable. Pourquoi ne pas simplement prendre acte de nos erreurs et essayer d’en tirer un enseignement ? »

« S’initier à la patience, c’est découvrir progressivement une confiance en la vie. Sur cette route, les amis dans le bien nous soutiennent lorsque nous trébuchons. »



Quelques mots sur les auteurs :

Christophe André : est médecin psychiatre. Il a été l’un des premiers à introduire l’usage de la méditation en psychothérapie. Il est l’auteur, notamment, d’Imparfaits, libres et heureux, Méditer, jour après jour, et de Et n’oublie pas d’être heureux.

Alexandre Jollien : est philosophe. Il a vécu dix-sept ans dans une institution spécialisée pour personnes handicapées. Il est l’auteur, entre autres, d’Eloge de la faiblesse, Petit traité de l’abandon et de Vivre sans pourquoi.

Matthieu Ricard : est moine bouddhiste depuis quarante ans. Il vit au Népal, où il se consacre aux projets humanitaires de l’association Karuna-Shechen. Il est notamment l’auteur de Le Moine et le Philosophe, L’Art de la méditation, Plaidoyer pour le bonheur, Plaidoyer pour l’altruisme et de Plaidoyer pour les animaux.

Maintenant, place au livre !

C’est un bel essai que nous proposent Christophe André, Alexandre Jollien et Matthieu Ricard. Aborder la condition humaine par une discussion où les ressentis, les exemples, les expériences, le vécu de chacun, etc. alimentent le débat. Chaque personne se rejoint dans les pensées, les applications, les questionnements, etc. qu’elle a pu mettre en pratique.

Le lecteur n'a pas l'impression d'être en marge de quelque chose d'infiniment supérieur qui le dépasse. Nos trois compères s'impliquent dans ce projet, avec leur propre vie, leurs faiblesses, leur expérience et leurs observations. Ils s'écoutent, se complètent et leurs propos ne sont jamais dogmatiques.
De leurs échanges, émargent quelques petites leçons de vie, pour nous aider à dompter nos colères, et à nous ouvrir aux autres. Compassion, bienveillance, impermanence, sont des concepts centraux.

C’est un livre très riche en soi, de belles découvertes et qui permet de remettre les pieds sur terre et de regarder autour sans voir que du mal ou des obscénités. Il suffit de bien regarder, il y a du bon partout. Il suffit de se recentrer…

Ce fut pour moi une très belle découverte que ce livre. Merci à Ange pour en avoir parlé autour de lui, lors de nos rendez-vous et surtout pour m’avoir permis de le lire !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire