8 août 2016

"Le Petit Mensonge de Dieu" - Cyril MASSAROTTO

Drôle !



Résumé (quatrième de couverture) :

Le retour de Dieu et de son meilleur pote…

« Dieu est un pote à moi. Ou plutôt, il l’était, jusqu’à ce que je découvre son mensonge. C’était il y a une seconde à peine, juste à l’instant de ma mort. Je pensais disparaître dans le néant, comme il me l’avait toujours dit. Mais il a menti !
Il y a quelque chose, après …
Pas vraiment le paradis, pas l’enfer non plus. J’attends quelques explications. »

Citations :

« Il m'aura fallu quelques années pour comprendre, le temps que la vie se décide à m'offrir le cadeau que, je crois, nous attendons tous : l'être qui changera notre façon de voir le monde.
Pour moi, ce cadeau s'appelait Alice. Elle ne s'est pas contentée d'entrer dans ma vie, elle est directement entrée en moi. Alice a emménagé dans mon corps, dans mon cœur ; et j'ai tout de suite compris que c'était là qu'elle vivrait, désormais. Avec le temps, elle a jeté tous mes vieux meubles, les tables bancales, les armoires qui ne fermaient plus ; elle a cassé les murs, et elle a tout repeint, à l'intérieur.
Et puis, surtout, Alice a tout agrandi. Jamais je n'aurais imaginé qu'il y ait autant de place en moi. »

« La vie a un début et une fin, elle est un compte à rebours plus ou moins long durant lequel on essaie de se construire une existence aussi agréable que possible, et lorsque notre compteur arrive à zéro, c'est terminé, point final. »

« « Les trois pouvoirs » et « changer le monde » : le seul fait d’entendre ces expressions me donne des frissons. Depuis ce jardin, je vais pouvoir réaliser des choses extraordinaires. Je suis Aladin, et Dieu est le génie de la lampe : il m’offre trois vœux. En un instant, des dizaines, non des centaines de possibilités me passent par la tête ; je suis si enthousiaste que j’en oublierais presque que je suis mort. »

« Réfléchir. Mais réfléchir à quoi ? Je sais quasiment tout maintenant : la vie, la mort, la question, le jardin, les pouvoirs… Je ne vais pas philosopher dans les nuages, tout de même ! A quoi bon disserter sur le sens de la vie quand on est mort ? Ce serait idiot ! Quoique, c’est peut-être la situation la plus propice à pareille réflexion : pour le coup on a vraiment un regard extérieur sur le sujet… »
« Il est des égoïsme qu’on ne peut pas comprendre, car ils sont basés sur un mélange de désespoir et d’amour… »




Quelques mots sur l’auteur :

Né en 1975, Cyril MASSAROTTO a d’abord été parolier pour son groupe, Saint-Louis, avant de se sentir à l’étroit dans l’exercice. Il passe donc la vitesse supérieure et se lance dans l’écriture. Un an plus tard, alors qu’il surfe sur le Net dans un bain bien chaud, une phrase résonne dans sa tête : « Dieu est un pote à moi ». Il sait qu’il tient le titre de son premier roman. Publié aux éditions XO, le livre a reçu le prix Méditerranée des lycéens en 2009, et a conquis le public, tout comme 100 pages blanches (2009), je suis l’homme le plus beau du monde (2010), la fille qui aimait la lumière (2011), le premier oublié (2012), Le petit mensonge de Dieu (2014) et Trois enfants du siècle (2014), tous parus chez le même éditeur. Son roman 100 pages blanches a été adapté pour la télévision par Laurent Jaoui, avec Marius Colucci dans le rôle principal.

Maintenant, place au livre !

Nous retrouvons notre Narrateur, ce copain que nous avons connu dans « Dieu est un pote à moi ».

Nous voilà projeté trente ans plus tard, à la suite de la fin du premier bouquin, le Narrateur vient de mourir d’un AVC foudroyant.
Dieu lui pose la question tant attendue « est-ce que l’on continu ? » Ce sont les Hommes qui se jugent eux-mêmes et non Dieu…

L’histoire décrit la vie du Narrateur après la mort. On découvre Dieu toujours dans le rôle d'un sacré boute-en-train, qui aime faire des blagues et taquiner notre Narrateur !

Les échanges discursifs sont plutôt barrés, parfois, ça devient même un peu n'importe quoi. Mais c'est plein d'humour et surtout à prendre au second degré.
Certaines réflexions se pose quant aux croyances ou à la foi de nos disparus…

Notre Narrateur ne change pas de caractère !!! Dieu non plus !
Un sacré échange !

Bref, même s’il y a beaucoup d’humour et que Cyril MASSAROTTO reste dans le même registre, j’ai moins bien accroché que le premier « Dieu est un pote à moi ».

Il est malgré tout à découvrir…


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire