31 août 2016

"Les enfants de la Terre (1) - Le clan de l'ours des cavernes" - Jean M. AUEL


Jamais l'histoire aura eue autant de mordant !!! Surtout la Préhistoire ...




Résumé (quatrième de couverture) :

Il y a 35 000 ans, une longue période glaciaire s’achève et la Terre commence à se réchauffer.
Lentement, durant des millénaires, l’homme s’est peu à peu dégagé de la bête et il apparaît à peu près tel qu’il est aujourd’hui. Il connaît l’outil, le feu, le vêtement. Il fabrique des armes pour chasser, aménage des grottes pour s’abriter. Dans le chaos de la nature, il est parvenu à créer un peu d’harmonie.
En ces premiers temps du monde, Ayla, une fillette de cinq ans, échappe à un tremblement de terre et se sort des griffes d’un lion pour se réfugier auprès d’un clan étranger. On l’adopte. Très vite, les gestes et les paroles d’Ayla suscitent l’étonnement et l’inquiétude.

Citations :

« Le clan était incapable de concevoir un futur différent du passé, incapable d’entrevoir la moindre alternative pour ses lendemains. Tout le savoir des gens du clan, toutes les actions n’étaient que la répétition de ce qui avait été fait avant eux. Même constituer des provisions de nourriture lors des changements de saisons était le fruit d’une expérience non pas acquise mais héritée. »

« Broud sentait de façon inconsciente et profonde la différence de leurs destins. Ayla constituait non seulement une menace pour sa virilité mais pour son existence même. Sa haine à l’égard de la fillette était celle de l’ancien pour le nouveau, de la tradition envers l’innovation, de ce qui meurt envers ce qui vit. »

« Dans le monde matériel, un homme était plus grand, plus fort, bien plus puissant qu'une femme, mais dans le monde terrible des forces invisibles, la femme était l'héritière naturelle d'une force potentiellement plus conséquente. Pour les hommes la faiblesse physique de la femme était précisément ce qui permettait d'établir l'équilibre entre elles et eux. Qu'on permit aux femmes de réaliser toute la force qu'elles avaient en puissance, et c'en serait fini de cet équilibre. »



Quelques mots sur l’auteure :

Américaine, Jean Auel a été cadre dans une société d’électronique avant de se lancer dans la rédaction des Enfants de la terre. Fruit d’un considérable travail de documentation, cette saga préhistorique a connu un succès immédiat et spectaculaire aux Etats-Unis et a été diffusée dans le monde entier. [Source_Editeur]

Maintenant, place au livre !

Le genre littéraire de ce livre est plutôt « roman »… Cependant, bien expliqué et surtout historique !
Jean M. AUEL a su rendre l’Histoire et l’explication de la Préhistoire, intéressante et fascinante.
On se laisse transporter aux côtés de cette jeune minette qu’est Ayla…

Comment ça se passe ?
Eh bien, nous sommes 35 000 ans avant nos beaux jours sur le continent européen. Ayla une jeune Homo Sapiens de cinq ans perd toute sa famille et son clan dans un tremblement de terre. Elle va alors errer quelques temps seule et sans défense. Se faire attaquer par un lion des cavernes et au moment où elle perd connaissance par la faim et ses blessures, une jeune femme Néandertalienne va la recueillir …
Après quelques pérégrinations, Ayla attire l’affection d’Iza et de Creb.

Iza est une Néandertalienne de haut rang puisqu’elle est guérisseuse depuis des générations. Creb est un sorcier, lui aussi de haut rang, voire le plus haut rang du clan de l’ours des cavernes. Creb est Mog-ur, c’est-à-dire le sorcier qui fait le lien entre les hommes de Neandertal et les esprits en qui croient les membres du clan.
Iza, Creb et Brun, le chef du clan sont frères et sœur. Après qu’Iza ait perdu son compagnon dans le tremblement de terre et elle-même enceinte, Brun doit lui trouver un nouveau compagnon qui pourra prendre ses besoins en charge.
Creb s’attachant à Ayla, la petite Homo sapiens et ne souhaite pas se séparer d’Iza, demande de prendre en charge Iza et Ayla dans son foyer.

A partir de là, Creb et Iza vont apprendre à Ayla tout ce qu’elle doit savoir pour se comporter comme les membres du clan de l’ours des cavernes et en devenir membre également.

Ayla fait preuve à la fois d'ingéniosité, de tolérance et de soif de vivre. Elle est intelligente, mais n’arrive cependant pas à réprimer sa nature. Elle ne fait pas exprès, elle est différente … c’est tout et c’est ce qui fait également le charme de cette histoire.

Cette histoire décrit son ascension dans le clan depuis son arrivée jusqu’au jour fatidique où les choses vont changer pour elle.

C’est un roman passionnant et très instructif. Attention cependant, il faut environ 75 à 100 pages pour vraiment plonger dans l’histoire.

Personnellement, j’avais peur de ne pas accrocher, puis je me suis laissé emporter !

Après quelques autres lectures, je replongerai dans le tome 2 !

Merci Philippe pour cette belle découverte !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire