2 sept. 2016

"Un dimanche au bord de la piscine" - Madeleine WICKHAM alias Sophie KINSELLA


Je pensais m'éclater, je me suis fais suer !!!!



Résumé (quatrième de couverture) :

C’est dimanche de baignade chez les Delaney. Comme tous les ans lorsque le soleil est haut et la piscine ouverte, tous les voisins de Melbrook sont invités à partager la plus belle propriété du coin. Une journée idyllique en perspective…
Mais tout à coup la petite Katie, 7 ans, chute du plongeoir. Direction l’hôpital. Si la fillette va bien, la belle harmonie a disparu. Les langues se délient, on accuse les parents, persifle sur leurs flirts respectifs, la piscine pas aux normes… Et tout le village de plonger en eaux troubles …

Citations :

« De fait, à l’école, elle était considérée comme une solitaire. Mais être solitaire au milieu de quatre cents élèves était autre chose que vivre seule au milieu de prés déserts. »

« Chaque image, chaque son lui fouaillaient le cœur comme un couteau avant de lui monter à la tête sans qu’elle puisse les arrêter. Les « si » désespérés et désespérants s’accumulaient comme autant de condamnations »

« Ce n’est pas facile de remettre les choses en perspective quand on doit les affronter tous les jours. »

« La loi est un animal déroutant, souvent imprévisible. Même avec le dossier le plus solidement argumenté, il faut prévoir l’éventualité d’un échec et se préparer à une lutte longue et difficile. »




Quelques mots sur l’auteure :

Sophie Kinsella ou plutôt Madeleine WICKHAM est née à Londres où elle vit toujours aujourd'hui avec son mari et leurs cinq enfants.

C'est à l'âge de 24 ans, alors journaliste financière, que Sophie/Madeleine a écrit son premier roman, signé de son véritable nom, Madeleine Wickham. Ont suivi : La Madone des enterrements (1999), Un week-end entre amis (2007) ou encore Cocktail club (2012). Elle a soumis en secret à ses éditeurs le premier roman signé Sophie Kinsella en ne révélant son identité qu'à la publication du justement très bien nommé Les Petits Secrets d'Emma (en anglais : Can you keep a secret ?).

Sophie a brièvement étudié la musique avant de se tourner vers les sciences sociales et enfin l’écriture. [Source_www.sophiekinsella.fr]

Maintenant, place au livre !

L’histoire se déroule de nos jours dans un « village » côté de Melbrook en Angleterre.
Louise et Barnaby sont séparés et leurs deux petites filles Amélia et Katie ont du mal avec cette séparation.
Alors que leur père vient les chercher pour une journée de pêche, Louise et les deux filles lui annonce qu’elles préfèreraient aller se baigner chez les Delaney.
Les Delaney, ce sont des amis de Louise et Barnaby depuis de nombreuses années.

Après quelques mots, Katie et Barnaby ainsi que Louis et Amélia se retrouvent chez les Delaney avec de nombreuses autres personnes, qui font parties du village.

C’est un village où règne la bourgeoisie, les commérages, les coups de poings dans le dos … Bref, un livre à la Desperate !

Dans l’après-midi alors que la baignade bas son plein, Katie surexcitée et voulant prouver à tout le monde qu’elle est aussi forte voire meilleure que sa sœur au plongeoir, elle plonge, se tape la tête sur la planche est tombe dans l’eau inanimée.

A partir de ce moment-là, tout part en vrille dans ce petit village où la cordialité était de mise.

Cassian, avocat aux ambitions démesurées va pousser Barnaby et Louise à porter plainte et trainer les Delaney devant un tribunal pour dommage et intérêts pour cette pauvre petite Katie qui siège dans le coma…
Ce qu’il dit ! Mais il a des ambitions beaucoup plus grandes ! Et oui, Louise est la fille de Lord Page, qui siège à la chambre des Lords et Cassian veut avoir Lord Page dans son répertoire pour accéder au pouvoir…

Il va s’en suivre des manigances, des vengeances, des colères, etc. entre les deux clans rien n’est calme !

Pour moi c’est un livre plat, je ne connaissais pas Kinsella, je suis un peu déçu ! La fin on s’y attend… les autres rebondissements, on s’y attend aussi … Bref, je n’ai pas accroché.

Je n’en garderai pas un souvenir impérissable…

Mais vous, avez-vous aimé ?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire