8 sept. 2016

"Journal d'un corps" - Daniel PENNAC


Résumé (quatrième de couverture) :

Mercredi 18 novembre 1936
13 ans 1 mois 8 jours
Je veux écrire le journal de mon corps parce que tout le monde parle d'autre chose.

Jeudi 10 janvier 1974
50 ans et 3 mois
Si je devais rendre ce journal public, je le destinerais d'abord aux femmes. En retour, j'aimerais lire le journal qu'une femme aurait tenu de son corps. Histoire de lever un coin du mystère. En quoi consiste le mystère? En ceci par exemple qu'un homme ignore tout de ce que ressent une femme quant au volume et au poids de ses seins, et que les femmes ne savent rien de ce que ressentent les hommes quant à l'encombrement de leur sexe.

Lundi 26 juillet 2010
86 ans 9 mois 16 jours
Nous sommes jusqu'au bout l'enfant de notre corps. Un enfant déconcerté.

De 13 à 87 ans, âge de sa mort, le narrateur a tenu le journal de son corps . Nous qui nous sentons parfois si seuls dans le nôtre nous découvrons peu à peu que ce jardin secret est un territoire commun. Tout ce que nous taisions est là, noir sur blanc , et ce qui nous faisait si peur devient souvent matière à rire.


 Maintenant, place au livre !

C'est avec un immense plaisir que j'ai retrouvé le style jubilatoire de Daniel Pennac, le style des "Malaussène".
Tout est dit dans la quatrième de couverture. Ce livre, récit biographique d'un nouveau genre, nous relate une histoire intime et en même temps une histoire universelle. Le narrateur s'impose une règle à laquelle il ne déroge pas : ne parler de lui qu'à travers les sensations de son corps. On aborde donc sa vie sous un angle très intime et en même temps, des pans entiers nous restent inconnus. On apprend ses peurs, ses angoisses, ses joies, ses désirs et ses soucis quotidiens. On se reconnaît , on se moque, on rit, on pleure.

Étrange, mais à lire absolument !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire