8 sept. 2016

"Troisième humanité" - Bernard WERBER


Résumé (quatrième de couverture) :

Nous sommes à l'ère de la deuxième humanité.
Il y en a eu une avant.
Il y en aura une … Après.


Maintenant, place au livre !

Un bon vieux Werber dans le même style que "les fourmis". Il y a le suspens construit par l'alternance des protagonistes, et qui en fait un roman à trois voix.

Le narrateur, ce très cher Edmond Wells et son encyclopédie, si surprenante parfois par les sujets qu'elle traite, pouvant aborder des sujets mythologiques, d'histoire mais aussi la recette du cassoulet ou l'histoire du radeau de la Méduse, et plus surprenant et très sympathique : l'histoire de Gaïa, notre Terre, personnifiée, pensante et capable de souffrir ou de se mettre en colère. Bernard Werber n'a pas oublié non plus la petite énigme qui revient en leitmotiv.
Les personnages, toujours très typés et offrent au lecteur un éventail de personnalités qui se côtoient avec leurs qualités et leurs défauts pour le plus grand plaisir du lecteur : une amazone, une pygmée, un colonel (féminin cela va de soi), un colosse affichant la loi de Murphy du jour sur son T-shirt, tous ces acteurs formant les ingrédients d'un plat qui donne envie d'y revenir lorsqu'on y a goûté.
N'oublions pas les micro-humains, nés dans cet ouvrage, et terreau des deux suivants (j'imagine) : bien implantés dans le tome 1, donnant sans nul doute une idée de ce que pourront devenir ces miniatures humains dans les tomes suivants.
Le roman est très bien construit avec les événements qui provoquent les rebondissements et quelques surprises.

Je vous en souhaite une très bonne lecture avant de découvrir les deux autres tomes qui arrivent !!! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire