8 sept. 2016

"Bonjour tristesse" - Françoise SAGAN


Résumé (quatrième de couverture) :

La villa est magnifique, l'été brûlant, la Méditerranée toute proche. Cécile a dix-sept ans. Elle ne connaît de l'amour que des baisers, des rendez-vous, des lassitudes. Pas pour longtemps. Son père, veuf, est un adepte joyeux des liaisons passagères et sans importance. Ils s'amusent, ils n'ont besoin de personne, ils sont heureux. La visite d'une femme de cœur, intelligente et calme, vient troubler ce délicieux désordre. Comment écarter la menace ? Dans la pinède embrasée, un jeu cruel se prépare. C'était l'été 1954. On entendait pour la première fois la voix sèche et rapide d'un " charmant petit monstre " qui allait faire scandale. La deuxième moitié du XXe siècle commençait. Elle serait à l'image de cette adolescence déchirée entre le remords et le culte du plaisir.

Maintenant, place au livre !

Une histoire très légère, à l' image de la vie insouciante et frivole de ses personnages. Cécile habituée à une vie mondaine, accompagnant et approuvant les liaisons d' un soir de son play- boy de père voit d' un mauvais œil le jour où une candidate sérieuse au poste de belle-mère vient s' installer avec armes et bagages dans sa vie... Mais ce n 'est pas n' importe qui , c 'est Anne, une ancienne amie de sa mère disparue. Anne la séduisante, Anne l' équilibrée, Anne l' intelligente, Anne la femme raisonnée et accomplie! Entre la rancœur de la voir s' immiscer insidieusement et prendre rapidement les rennes du foyer, et l' admiration qu' elle lui voue, difficile est le dilemme qui s' installe dans les sentiments de la narratrice. Se débattant contre des sentiments aussi antagonistes, elle finit par avoir la certitude d' une seule chose : elle ne veut sous aucun prétexte sacrifier la douce vie insouciante qu' elle menait jusqu' alors contre une vie rangée et insipide sous la houlette d' Anne. C' est pourquoi elle manigancera des stratagèmes cruels, pour rendre à César ce qui est à César, démontrant que la nature de son père lui était ancrée dans les veines, et contre cela Anne n' y pouvait rien.

A lire, ce livre est vraiment sympa !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire