7 sept. 2016

"Le bourgeois gentilhomme" - MOLIERE


Résumé (quatrième de couverture) :

Quoi ? Quand je dis : "Nicole apportez-moi mes pantoufles et me donnez mon bonnet de nuit", c'est de la prose ?
Acte II, scène 4.

Maintenant, place au livre !

C'est tout simplement unique et encore tellement d'actualité, il suffit de regarder la télévision et de lire les journaux, les messieurs Jourdain courent les rues...

Monsieur Jourdain, prétend faire figure dans le monde en singeant les manières de la noblesse. Il engage : maître de musique, maître à danser, maître d'armes et maître de philosophie. Ignorant mais entêté, il fait vite de sa maison un enfer. Victime d'une turquerie, il se laisse abuser par la fausse noblesse d'un hôte qu'on lui présente comme le fils du Grand Turc et auquel il décide de marier sa fille. Si avide de passer pour un gentilhomme, il croit l'être devenu en effet. Dans cette grande farce, Monsieur Jourdain virevolte jusqu'à son apothéose burlesque et à sa chute brutale.

Qu'est-ce que j'ai pu rire ! Monsieur Jourdain et son idée de vouloir ressembler à un noble. Certains scènes sont absolument comiques telles que la scène où le professeur de philosophie lui enseigne les voyelles, mais surtout la fin.

Je vous en souhaite une très bonne lecture et de bonnes rigolades !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire