7 sept. 2016

"Les fourberies de Scapin" - MOLIERE


Résumé (quatrième de couverture) :

Catastrophe ! Le père d'Octave veut le marier à une jeune fille de son choix alors qu'Octave en a déjà épousé une autre. Heureusement, Scapin, valet ingénieux et rusé, promet à Octave de le tirer de ce mauvais pas. En matière de fourberies, Scapin n'a pas son pareil. Surtout s'il peut en profiter pour régler ses propres comptes aux dépens de son maître !

"Je hais ces cœurs pusillanimes qui, pour trop prévoir les suites des choses, n'osent rien entreprendre."
Acte III, scène 1.

Maintenant, place au livre !

Cette pièce est drôle !

La farce y règne en maître.
Dominant l’ensemble de la pièce et des personnages, se tient Scapin. Blasé, avoue avoir eu des ennuis avec la justice, seul au milieu de couples, il va mettre en scène tous ces personnages pour parvenir à ses fins : il prépare Octave à affronter son père, il métamorphose Sylvestre en spadassin. Il se met en scène lui-même et n’hésite pas à jouer plusieurs personnages. Même quand il paraît en très mauvaise posture, il gagne toujours : avouer ses forfaits à Léandre, c’est lui prouver qu’il n’a pas réussi à découvrir les fourberies de son valet, obtenir le pardon sans condition de Géronte, c’est aussi l’occasion d’énumérer tout ce que lui, Scapin, lui a fait subir.

Un vrai régal ! Sympa à découvrir et redécouvrir sans modération ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire