8 sept. 2016

"La faute d'orthographe est ma langue maternelle" - Daniel PICOULY


Résumé (quatrième de couverture) :

Debout sur le bureau, les mains sur la tête, son cahier accroché autour du cou, puni par un remplaçant sadique choqué par les vingt-six fautes trois-quarts d’orthographe de sa rédaction, l'’élève Picouly, dix ans, s'’imagine tuer son instituteur. Dans ces conditions, difficile d’'apprendre l’'orthographe ! Aujourd’hui’ devenu un romancier à succès, il revient sur le lien étrange qu'’il a construit dès l'’enfance avec l'’orthographe.

Maintenant, place au livre !

Vraiment sympa !

Quand l'écrivain adulte Daniel Picouly revient dans son école et se remémore son enfance. quand il nous explique comment de cancre il est devenu un auteur. Quand il nous raconte une tranche de sa vie et qu'on prend plaisir à la lire car c'est drôle et plein de style.

Petit passage sympa :
"Il faut écrire en amant et relire en mari [...] "comment on fait pour réduire la distance entre [...] ce qu'on rêve d'écrire et ce qu'on écrit ?" le travail!"
Tout cela se lit vite, facilement mais...on a presque envie de le relire. Encore et encore. Juste pour le plaisir du style. Finalement il nous raconte des choses ordinaires et pourtant...essayons de faire la même chose et comparons...non décidément il faudra beaucoup de travail pour faire aussi bien.

A lire, c'est d'actualité !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire