1 févr. 2017

"La passante de l'Odéon" - Jean-Pierre MEYER

Ah un truc bien psycho, comme je les aime !

Année de parution : 2014
Nombre de pages : 206
ISBN : 978-2-9550079-0-7
Editions : Omarnaka

Résumé (quatrième de couverture) :

Quand un parfum subtil, un déhanché, une silhouette, un effleurement osé vous précipitent inconsciemment vers des espaces inconnus et des pulsions incontrôlables... Il est déjà trop tard pour retrouver le chemin du retour. Et celui de la sagesse. Déjà trop tard pour détacher son cœur. Benoît, en quête d’amour voluptueux et absolu, fantasme innocemment sur cette passante croisée chaque matin en se disant que la vie pourrait bien enfin le gratifier d’un zeste d’aventure folle, épicée et cocasse. Le bougre sera copieusement exaucé, bien au-delà de ses espérances ! Un roman troublant, par l'auteur de La Plume de l’Ange. Réalité ou fiction. Présent ou passé. Lucidité ou folie. Exister ou disparaître. Et si vivait en nous un autre souffle, une connivence mystérieuse, un habitant tendrement lové dans notre lit cérébral, un squatter magnifique, un papillon virevoltant et tendre. Et qui nous ferait croire qu'en battant un peu de l’aile...

Quelques mots sur l’auteur :

Jean-Pierre Meyer est né à Tonneins dans le Lot-et-Garonne. Après des études de Décoration à l'Académie Artistique Yves Derval, il rejoint l'Ecole Supérieure des Arts Modernes de Paris. Durant plus de quarante ans, il travaillera dans les métiers de la communication, en studio de création, agences de publicité et de communication, puis en tant que concepteur graphiste indépendant. Son travail d'association des mots et des images et sa sensibilité littéraire le conduiront tout naturellement à l'écriture. Un premier recueil de contes et nouvelles, Queues de poissons, verra le jour chez Artmedia, suivi du roman, La Plume de l'Ange, publié chez Chloé des Lys. Il participe à l'ouvrage collectif, Quand tout bascule, chez ce même éditeur. La Passante de l'Odéon, nouveau roman et Valentin Marmottin et autres vagabondages, ouvrage de nouvelles pétillantes, suivront.... [Source_Amazon]

Maintenant, place au livre !

Ah un truc bien psycho, comme je les aime !

Dès le départ, je me dis « il y a un truc qui cloche ! »

Benoît attiré par une femme qu’il croise tous les jours dans le métro et nourrit ses fantasmes les plus érotiques.
Jusqu’au jour où cette femme lui fait comprendre qu’elle l’attend. Il décide de la suivre dans une filature un peu folle, jusqu’à une chambre de bonne sous les toits de Paris.
Avant de la rejoindre, il croise un homme qui le met en garde …

Satoko est une petite fille cambodgienne qui nourrit le rêve d’être danseuse un jour à Paris. En attendant, elle va tous les jours vendre son riz cuit aux travailleurs.
Alors qu’un jour elle était partit chercher de l’eau, elle croise une mine qui lui prend sa jambe. Satoko avait un rêve, celui de devenir danseuse …
Elle avait pourtant rencontré un vieil homme qui lui avait remis une tenue et des ballerines … Satoko avait un rêve …

Benoît après l’épisode enflammé de sa rencontre avec la belle mystérieuse, essaya de retrouver la jeune femme, sans résultat…
Mais il retomba une fois de plus sur l’homme qui l’avait interpellé !

Une histoire dingue ! Mais où est cette belle mystérieuse ? Qui est-ce ? Et lui, l’homme au manteau vert ? Qu’est-ce qu’il fait toujours accroché à ses basques ?

Il faut aussi savoir, fait assez sympa, que Benoît a donné vit à sa conscience il y a longtemps de ça. C’est un véritable personnage ! Si, si, il s’appelle Albert ! Plein de raison et de réflexion.

Jean-Pierre MEYER nous embarque dans une histoire dingue, fine psychologie et dénouement diabolique !

Une bonne histoire à tiroirs, que j’apprécié !

Je vous souhaite une bonne lecture !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire