11 avr. 2017

"Mémé" - Philippe TORRETON

Que de souvenirs …

Année de parution : 2013
ISBN : 978-2-290-13889-2
Nombre de pages : 141
Editions : J’ai lu

Résumé (quatrième de couverture) :

"Mémé, c’est ma mémé, même si ça ne se dit plus. Mémé me manque. Ses silences, ses mots simples au Scrabble, sa maison enfouie sous les pommiers et son buffet d’avant-guerre. Ce texte est subjectif, partial, amoureux, ce n’est pas une enquête, ce n’est pas une biographie, c’est ce que j’ai vu, compris ou pas, ce que j’ai perdu et voulu retenir, une dernière fois. 
Mémé, c’est mon regard de gamin qui ne veut pas passer à autre chose."

Quelques mots sur l’auteur :

Né à Rouen en 1965. Philippe Torreton est un acteur français. Élève du Conservatoire national supérieur d'art dramatique, il fréquente les classes de Madeleine Marion, Catherine Hiegel et Daniel Mesguich ; il y reviendra pour enseigner à partir d'octobre 2008. Philippe Torreton entre en 1990 à la Comédie-Française comme pensionnaire. Il en devient le 489e sociétaire en 1994.
Après des rôles parmi les plus prestigieux comme Scapin, Lorenzaccio, Hamlet, Henry V, Tartuffe ou George Dandin, il quitte la Comédie-Française en 1999.
Distingué en 1996 par le Prix Gérard Philipe de la ville de Paris, il interprète le rôle éponyme du Capitaine Conan dans le film de Bertrand Tavernier évoquant un épisode peu connu de la Première Guerre mondiale puisqu’il se passe en 1919. Son jeu dans ce rôle lui vaut le César du meilleur acteur en 1997.

Acteur engagé, il interprète en 1999, toujours pour Tavernier, le rôle d’un directeur d’école maternelle confronté à la misère sociale dans Ça commence aujourd'hui. Il est nommé chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres en 1999.

Maintenant, place au livre !

Mémé c’est avant tout un souvenir … C’est une enfance, c’est un endroit, un personnage, un état.
Philippe Torreton nous raconte sa grand-mère, sa mémé.

J’ai pu moi-même replonger dans ma propre enfance auprès de mes mémés !
Celle qui avait une maison une maison un peu comme elle, un banc devant chez elle qui accueillait une partie des enfants, les enfants qui ont rejoint la civilisation et la société de consommation.

Celle qui avait toujours des milliers de bonbons pour tous ses arrières petits-enfants…

Une mémé c’est un monde. Une mémé c’est une bibliothèque de souvenir. Une odeur, un geste, un objet, elle est identifiable et elle nous fait chaud au cœur.

Une mémé c’est les bons souvenirs, c’est les leçons de vie par la beauté et la simplicité, sans l’éducation rigide à côté.

Une mémé c’est des recettes, c’est l’histoire, c’est le vécu, c’est la bienveillance.

C'est chez sa Mémé, dans une petite maison normande humide et pleine de courants d'air que nous embarque dans les plus belles vacances de son enfance. C'est un bonheur véritable de pénétrer dans sa fermette parce qu’il se remémore les odeurs, les sensations, les images, les mots, les habitudes. Il dresse un portrait tendre et attachant de sa généreuse Mémé aux mains abîmées par une vie de travail.

Une vie rude, sans confort, à compter chaque sous.

C’est un très bel hommage qu’il rend à sa Mémé, et nous plongeons avec lui pour embarquer les nôtre avec…

… Une Mémé en blouse à carreaux, "Silencieuse de mots mais bavarde en preuves d'amour." 

Je vous souhaite de revivre vos plus beaux moments avec Mémé, en tout cas, moi j’y suis encore !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire