26 avr. 2017

"Un vent de cendres" - Sandrine COLLETTE

Du noir, à huis-clos, pour les amateurs, régalez-vous !

Année de parution : 2014
ISBN : 978-2-253-17602-2
Nombre de pages : 255
Editions : Le livre de poche

Résumé (quatrième de couverture) :

Malo a un mauvais pressentiment. Depuis leur arrivée au domaine de Vaux pour faire les vendanges. Octave, le maître des lieux, regarde sa sœur Camille d’un œil insistant. Le jeune homme voudrait quitter l’endroit au plus vite. Camille trouve ses inquiétudes ridicules et oscille entre attirance et répulsion envers cet homme au visage lacéré par une vieille blessure. Le frère et la sœur se disputent et, le troisième jour, Malo n’est plus là. Alors que personne ne semble s’en soucier, Camille sent aussitôt qu’il s’est passé quelque chose. Leur reste-t-il une chance de sortir vivants de ce lieu ou le piège est-il déjà refermé ?

Quelques mots sur l’auteure :

Sandrine Collette est née en 1970. Elle partage son temps entre l’écriture et ses chevaux dans le Morvan. Après Des Nœuds d’acier, Grand prix de littérature policière 2013 et best-seller dès sa sortie, Un vent de cendres est son deuxième roman.

Maintenant, place au livre !

Tout commence par trois jeunes gens, dont la jeunesse n’a pas fini le chemin de la folie qui les anime. C’est trois jeunes c’est Octave, Andréas et Laure. Andréas et Laure son en couple et Octave un ami qui regarde d’un œil langoureux la belle Laure. L’ambiance de fête qui gonfle le voyage retour tourne vite au cauchemar ! En effet, un terrible accident de la route vient décapiter Laure, plonger Andréas dans le coma et défigurer dans tous les sens du terme Octave…

Dix ans plus tard, Malo et sa sœur Camille ont décidé de partir faire les vendanges cette année. C’est donc dans la Marne qu’ils s’en vont pour cette semaine chargée de vignes, de raisins et de fêtes. Tout le monde est content, l’humeur est à la fête et tout le monde en profite avant d’entamer le dur labeur de la vendange.

Ils rejoignent des copains non loin de leur destination, qui ont déjà travaillé dans le vignoble où ils ont décidé de s’arrêter.
Le vignoble est tenu par nos deux compères Octave et Andréas. Ils sont assez mystérieux : Andreas est enfermé chez lui, aux prises avec la folie. Seul Octave ose sortir pour accueillir les employés avec Lubin, son fidèle ami qui gère avec lui l'exploitation.

Malo et Camille apportent une bouffée de jeunesse avec leurs copains. Cette Camille pourtant avec son physique et sa jeunesse rappelle à Octave Laure…
Camille plus sensible que les autres aux humeurs, ressent quelque chose envers Octave, demi-quasimodo des temps modernes. Mais, quelque chose semble inquiéter Malo: il a remarqué qu'Octave n'a d'yeux que pour sa sœur et la regarde sans discontinuer bizarrement et n'apprécie guère ses manières. Malo sent tout de suite le danger et essaye d’en prévenir sa sœur. Les disputes fusent…

Alors qu’un soir, Camille qui a pris du galon dans le vignoble, elle reste pour visiter les caves avec Octave. Malo les surprend tous les deux et pique une colère monstrueuse et s’enfuit vers sa copine du moment pour trouver de l’apaisement.

Le lendemain, Camille viendra le chercher pour aller vendanger, elle ne le trouvera pas. Sa disparition devient inquiétante, surtout dans ce contexte...

C’est un huis clos qu’a à nouveau choisit Sandrine COLLETTE pour nous dérouler son polar. En effet, deux personnages asociaux, Octave et Andreas, féroces, à moitié cinglés, évoluent dans cette maison au milieu des vignes. L'auteure joue sur les non-dits et l'imagination du lecteur.

L'histoire est prenante dès les premières pages et l'écriture est si efficace que les pages se tournent toutes seules. Le rythme est là.


La fin est surprenante ! Je ne vous en dis pas plus et vous souhaite une bonne découverte.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire