14 oct. 2016

"La dernière réunion des filles de la station service" - Fannie FLAGG

Histoire et histoire un beau mélange !

Année de parution : 2015
Traductrice : Jean-Luc PININGRE
Nombre de pages : 462
ISBN : 978-2-7491-4184-8
Editions : Cherche midi

Résumé (quatrième de couverture) :

Point Clear, Alabama. Après avoir marié la dernière de ses filles, Sookie Poole aspire à un repos bien mérité. Elle aimerait se consacrer enfin à elle, à son couple, faire avec Earle, son mari, les voyages dont elle rêve. Mais elle doit encore compter avec sa mère, l'incroyable Lenore Simmons Krackenberry qui, à 88 ans, épuise les infirmières à domicile les unes après les autres. Si certains de ses coups d'éclat récents peuvent laisser penser qu'elle souffre de démence sénile, le diagnostic n'est pas aisé à établir car, toute sa vie, son comportement a été des plus excentriques. Le jour où un mystérieux interlocuteur révèle à Sookie un secret de famille parfaitement inattendu, son existence vole en éclats, à commencer par ses rapports avec sa mère. Afin de comprendre qui elle est vraiment, Sookie va alors se mettre sur la piste d'une femme exceptionnelle, Fritzi, qui, en 1940, tenait avec ses trois sœurs une station-service dans le Wisconsin. Le destin incroyable de Fritzi donnera-t-il à Sookie une nouvelle inspiration pour sa propre vie ? Fannie Flagg met ici en scène deux femmes, Sookie et Fritzi, qui, à quelques décennies d'intervalle, vont devoir se réinventer. Connaisseuse aguerrie des pleins et des déliés de la destinée, elle nous offre une nouvelle fois un roman au charme fou, à la fois tendre, touchant, comique et riche en retournements.

Citations :

« Je me demandais surtout … Tu tiens toujours un journal ?
-          Bien sûr. C’est le voyage d’une vie. Tu t’y es mise ?
-          Pas encore. Tu disais que ça aide à découvrir qui l’on est vraiment ?
-          Oui, Sookie. Il faut que tu le fasses ! […] les femmes sont élevées dans une société qui les opprime, ce qui nuit à l’estime de soi. Donc il faut commencer par un journal d’évaluation, après quoi on passe au journal des colères. Deux étapes nécessaires pour accéder au cri primal. »

« Nous sommes nos propres parents sur la route difficile de l’heureux destin. »

Quelques mots sur l’auteure :

Fannie Flagg, née Patricia Neal le en 1944 à Birmingham, Alabama, aux États-Unis, est une écrivaine et actrice américaine. Elle est surtout connue pour son roman Beignets de tomates vertes, publié en 1987, dont l'adaptation cinématographique de 1991 a remporté un franc succès.
Elle reprit la plume - pour ne plus la lâcher - dans les années 80 ; l’une des raisons avancées par Fannie Flagg pour son temps "mort" dans l’écriture est la dyslexie dont elle souffre ; cela la découragea compte tenu des fautes d’orthographe occasionnées par cette maladie, ce qui l’embarrassait énormément. Finalement, la romancière surmonta ses peurs et se relança dans l’aventure écrite. [Sources Babelio et Wikipédia]

Maintenant, place au livre !

Cette histoire est troublante et pourtant assez réaliste.

On suit deux histoires en parallèle.

Une avec Sookie en 2005, une gentille femme de cinquante-neuf ans qui vient de marier ses trois filles et aspire enfin à un peu de repos. Enfin, c’est peu dire ! Avec une mère, La Redoutable Lenore, terrible et un peu tyrannique cause bien des soucis à Sookie sa fille et à son voisinage.
En effet, cette femme ne recule devant rien, sure d’elle, présidente de pas mal d’associations et membres des plus prestigieuses, elle fait de l’effet à tout le monde, mais tyrannise sa fille et son gendre qui ne lui ressemblent en rien…

Une autre histoire avec la famille de Fritzi, de 1909 à nos jours. Une famille débordante d’énergie et qui tient une station-service juste avant la guerre et pendant. Une Fritzi qui ne tient pas en place et qui fait voler en éclat tous les principes qui « bordent » une femme à cette époque.

Tout bascule pour Sookie, le jour où elle apprend qu’elle n’est pas celle qu’elle croit être…

Dans ce livre se mêle l’Histoire de la seconde guerre mondiale, le rôle important qu’ont pu jouer les femmes sur le territoire américain, mais aussi une belle histoire de famille.
On découvre les WASP, on découvre une femme de soixante ans un peu perdue qui reprend sa vie en mains et bien plus.

Que de bons moments passés auprès de Sookie et Fritzi dont les deux destins sont mêlés.

Je vous en souhaite une belle découverte !




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire