17 oct. 2016

"Résistances en pays Tonneinquais" - Bernard LAREYNIE

A découvrir ou redécouvrir !

Année de parution : 2003
Nombre de pages : 337
ISBN : 2-9519834-0-9
Editions : La Mémoire du Fleuve

Résumé (quatrième de couverture) :

Douze années de recherches ont été nécessaires pour aboutir à la rédaction de cet ouvrage. L’auteur a rencontré plusieurs dizaines d’acteurs ou de témoins des évènements relatés et a consulté les rapports de police et de gendarmerie de cette période.
Centré sur le canton de Tonneins (Tonneins, Clairac, Fauillet, Varès, Lafitte-sur-Lot), l’étude déborde nécessairement sur les communes alentour : Monheurt, Gontaud, Grateloup, Saint-Gayrand, Verteuil-d’Agenais, Laparade, Aiguillon, etc. Résistances en pays Tonneinquais s’intéresse à la naissance, au développement et aux activités des mouvements implantés localement (CDM, Front National, Combat, Libération, OCM, MUR), des services de renseignement britanniques (SOE) ainsi qu’au rôle joué par les groupes politiques et syndicaux clandestins (communistes, socialistes, CGT).
Mais, la Résistance fut avant tout une aventure humaine. L’auteur esquisse les portraits de dizaines de femmes et d’hommes, pour la plupart ouvriers, paysans et artisans qui, prenant des risques considérables, ont su donner corps à cette Résistance par leur activité.
L’ouvrage ne passe pas sous silence les problèmes rencontrés, les rapports parfois difficiles qui ont existé localement entre les différents mouvements et les conflits qui les ont opposés. Il met également en évidence le rôle central joué par les forces de l’ordre françaises (police, gendarmerie, Milice) dans la répression efficace des activités de la Résistance. Et notamment la Franc-garde de la Milice française, cantonnée au château de Ferron, qui fut l’auxiliaire zélé des nazis. Les Résistants du Tonneinquais payèrent cher leur combat. Nombre d’entre eux connurent l’emprisonnement, la torture, la déportation. Certains y perdirent la vie.

Quelques mots sur l’auteur :

Né à Libourne en 1953, enseignant au Lycée professionnel Antoine Lomet d’Agen, co-animateur de la revue d’histoire locale « La Mémoire du Fleuve », Bernard Lareynie a déjà publié deux ouvrages sur la Résistance […]. [Source éditeur]

Maintenant, place au livre !

Pour ceux qui s’intéressent à l’histoire de Tonneins et/ou du pays Tonneinquais, ce livre est un indispensable !

L’auteur, Bernard Lareynie a fait un travail considérable. En effet, ce livre se base non seulement sur des témoignages mais aussi sur des documents officiels.
On y découvre ou redécouvre le nom des personnages importants et influents de cette époque. On vogue à travers les années, dans les différents mouvements ou organisations qui se sont mis en place.
On voit apparaître le SOE, qui est très peu mis en avant dans l’histoire…

Le rôle de tous ; femmes, hommes, ouvriers, paysans, hauts placés, etc. a été très important.

Bernard Lareynie relate également les rafles de Juifs qui ont eues lieu dans le bassin Tonneinquais.
En effet, dès 1942, Himmler décide la déportation vers les camps d’extermination. Cette décision concerne aussi « la zone libre » !
On découvre des camps à Buzet, à Casseneuil, etc.

Clairac : haut lieu de l’instruction marine …

C’est à travers huit parties que l’auteur nous explique de façon claire, précise et vivante ce qui s’est passé du côté de la Résistance dans le Tonneinquais. En voici la table des matières pour vous donner un aperçu du travail remarquable qu’il a fourni pour perpétrer la mémoire :
1.       De la Troisième République à l’Etat français
2.       La Résistance « en mouvement »
3.       Le développement de l’action
4.       Le maquis de la Torgue
5.       L’intensification de la Résistance
6.       L’intensification de la répression
7.       La terreur milicienne et nazie
8.       De la guérilla à la libération

Une très bonne découverte pour moi …

Bon voyage dans le temps et dans la mémoire du Tonneinquais !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire