30 nov. 2016

"La fille du train" - Paula HAWKINS

Je vais m’attirer les foudres, mais tant pis ! Bof, bof et bof et puis encore bof !

Traductrice : Corinne DANIELLOT
Année de parution : 2015
Nombre de pages : 453
ISBN : 978-2-266-25448-9
Editions : Pocket

Résumé (quatrième de couverture) :

Entre la banlieue où elle habite et Londres, Rachel prend le train deux fois par jour : à 8h40 le matin, à 17h56 le soir. Et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants : Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait. Heureux, comme Rachel et son mari ont pu l’être par le passé, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte. Jusqu’à ce matin où Rachel voit Jess dans son jardin avec un autre homme que Jason. La jeune femme aurait-elle une liaison ? Bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, Rachel décide d’en savoir plus. Quelques jours plus tard, elle découvre avec stupeur la photo d’un visage désormais familier à la Une des journaux : Jess a mystérieusement disparu …

Quelques mots sur l’auteure :

Paula Hawkins a vécu au Zimbabwe, en France et en Belgique, et réside désormais à Londres.
Elle a été journaliste pendant quinze ans avant de se consacrer à la fiction. La fille du train (Sonatine, 2015), son premier roman, a été publié dans le monde entier avec succès. Dreamworks en a acquis les droits d’adaptation cinématographique, et le film sortira dans les salles en octobre 2016. [Source_éditeur]

Maintenant, place au livre !

Il n’est pas mal, mais pas génial !

L’histoire c’est celle de Rachel, celle de Mégan et celle d’Anna.
Rachel a la vie dure ! Alcoolique, son mari l’a laissé tomber pour une autre, Anna. Ensuite, elle s’est fait virer de son travail pour y être arrivé complètement bourré.
Depuis, pour ne pas que ça colocataire sache qu’elle s’est fait virer, Rachel continue de prendre le train en direction de Londres à 8h04 le matin et à 17h56 le soir.
Lors de son trajet du matin, elle s’est dessiné, imaginé la vie des deux personnes qui habitent à deux pas de là où elle habitait avant avec son ex-mari.
L’histoire se traîne…

Rachel est lassante ! Megan, que dire, pas trop mal, mais pas assez recherché…

Je ne sais pas trop quoi dire, si ce n’est que je ne comprends pas l’engouement qu’il y a autour de ce livre !
Je suis déçu !

Bref, je m’attendais à un bon thriller, bien écrit et là eh bien c’est la décadence !

Je ne le conseillerai pas …

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire