28 nov. 2016

"Le sixième sommeil" - Bernard WERBER

Du rêve, du questionnement, de la découverte un super cocktail !

Année de parution : 2015
Nombre de pages : 400
ISBN : 978-2-266-31929-6
Editions : Albin Michel

Résumé
(quatrième de couverture) :

PHASE 1 : Assoupissement. PHASE 2 : Sommeil léger. PHASE 3 : Sommeil lent. PHASE 4 : Sommeil très profond. PHASE 5 : Sommeil paradoxal. PHASE 6 : Le sixième sommeil. Celui de tous les possibles.

Avant-propos :
Imaginez que vous puissiez revenir vingt ans en arrière et retrouver, en rêve, la personne que vous avez été plus jeune. Imaginez que vous ayez la possibilité de lui parler. Que lui diriez-vous ?

Citations :

« Pour comprendre un système il faut s’en extraire. »

« Celui qui n’a pas voulu quand il pouvait… ne pourra pas quand il voudra. »

« « Le monde des livres est le plus grand de tous les mondes que l’homme n’a pas reçu de la nature mais tirés de son propre esprit » disait un écrivain nommé Hermann Hesse. Et j’ajouterais : le monde des livres nourrit le monde des rêves qui est encore plus vaste. »

« Les gens faibles se vengent. Les gens forts pardonnent. Les gens encore plus forts ignorent. »

Quelques mots sur l’auteure :

Bernard Werber est un des romanciers les plus lus en France, traduit dans le monde entier, notamment en Russie et en Corée du Sud, où il est un véritable auteur-culte, vendu à plusieurs millions d'exemplaires.
Retrouvez toutes ses actualités et son monde de découverte sur www.bernardwerber.com
[Source – Editeur]

Maintenant, place au livre !

Cette histoire est une science-fiction à la Bernard Werber. Certains diront qu’ils n’ont pas franchement retrouvé le style, la manière et les idées. Je prends le parti de démentir ! Oui, Bernard Werber a progressé dans son écriture et fait des étincelles !

Cette histoire se déroule dans notre siècle et met le doigt sur l’un de nos plus grand fléau : le sommeil. Beaucoup de français utilisent les benzodiazépines pour dormir … Mais n’y a-t-il pas d’autres solutions ?

Caroline Klein, neurophysiologiste est passionnée par le monde du sommeil. Elle travaille à Paris à l’hôpital de l’Hôtel-Dieu sur l’île de la cité.
Avec son mari Francis, ils ont un fils, Jacques. Au-fur-et-à-mesure de sa vie, Caroline éduque Jacques à travers les différentes possibilités qu’offre le sommeil.
Elle lui apprend d’ailleurs les différentes phases et ce qu’elles apportent au corps et à l’esprit.

Caroline, alors conférencière, détaille en publique les différentes phases : PHASE 1 : Assoupissement. PHASE 2 : Sommeil léger. PHASE 3 : Sommeil lent. PHASE 4 : Sommeil très profond. PHASE 5 : Sommeil paradoxal.

Avec une mère pareille et avec la curiosité qu’apporte le sommeil, Jacques entreprend des études de médecine et se spécialise dans le sommeil.

Un projet secret va rapprocher Caroline et son fils, jusqu’à un événement inattendu ! La disparition de Caroline.

Complètement déboussolé par cette disparition, à 28 ans, Jacques va jubjoter dans la dernière phase de son sommeil (5) et rencontre l'homme qu'il sera 20 ans plus tard grâce à une machine permettant le voyage dans le temps via les rêves inventée par le Jacques de 48 ans. JK48 le guide pour retrouver sa mère disparue en Malaisie. Arrivé chez les Senoï, un peuple qui maîtrise le rêve lucide, il tente d'apprendre à atteindre le sixième sommeil, le stade de tous les possibles.

Cette œuvre ouvre des thématiques intéressantes :
Le monde des rêves et de « l’inconscience » pourrait effectivement expliquer certains événements historiques, par exemple pourquoi à différents endroits de la Terre, plusieurs peuples auraient réalisé les mêmes type de structure, pourquoi les œuvres artistiques, pourquoi les solutions physiques, chimiques, etc.
La créativité d’une personne qui arriverait directement de ses rêves.

Les autres thèmes abordés par Bernard Werber sont plus introspectifs : la recherche de soi, de son moi intérieur ; le respect de soi, de sa famille, de l’autre, de la nature ; les sentiments, la prise de conscience et les émotions. Nous sommes dans une société de consommation où tout va très vite, trop vite. Le stress, les tensions, la paranoïa ont pris le dessus sur notre quotidien et nous avons souvent du mal à retrouver ses racines…

Ce livre est bien écrit, il accroche le lecteur du début à la fin. Jacques est attachant et touchant, on a envie de l’aider, mais en même temps le lecteur peut par moment s’identifier à lui sur certains aspects ou dans la réflexion.

Je vous conseille vraiment la lecture de ce bouquin…
Bonne découverte !

1 commentaire:

  1. Je l'ai lu aussi et je l'ai adoré, je fais des rêves lucides bizarres par ex voler dans les airs, être une agent secrète, être une héroine etc (les rêves lucides c'est quand tu prends conscience dans ton rêve que tu es en train de rêver et tu en prends le contrôle comme dans Inception) et l'idée de pouvoir créer un cinéma de nos rêves est très bonne, mes rêves sont complètement WTF barrés, mes rêves sont comme un film, et il est déjà possible pour les scientifiques de savoir ce qu'on a rêvé mais avec seulement une association de mots ou d'image déjà prédéfini comme des pommes etc j'ai vu ça dans un reportage mais on est encore loin de pouvoir transmettre nos rêves en image comme dans le cinéma comme on y était mais ça va peut-être être possible un jour

    RépondreSupprimer