7 sept. 2016

"Les fleurs du mal" - Charles BAUDELAIRE

Résumé (quatrième de couverture) :

« Mon enfant, ma sœur, songe à la douceur d’aller là-bas vivre ensemble ! »

Parce qu’il se complaît au seuil de la nuit, qu’il est cet homme témoin de l’éternelle misère, assailli d’angoisse devant le temps qui fuit et la vie qui s’use, Baudelaire s’enivre de rêves et d’espace !

Il voyage sur une chevelure, se joue des couleurs, célèbre le vin, se grise de lunes, se mire dans les yeux des chats et dans ceux, plus troubles, des femmes.

Le vent, la vague, l’étoile, l’oiseau…
Tout est prétexte à s’enivrer.
Les Fleurs du mal dont il extrait la beauté fait de sa poésie « une gerbe épanouie de mille fleurs »…


Maintenant, place au livre !

Encore une fois, ou on accroche à la poésie, ou on n’accroche pas.

Les Fleurs du mal n’est pas son plus beau recueil, mais il est plein de bon sens où Baudelaire voit à travers ses yeux les beautés, luxures et autres péchés.

J’attends vos avis et vos retours, je n’en dis pas plus … 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire