5 sept. 2016

"Les ignobles" - Huguette CONILH

Puissant, touchant, mordant !


Résumé (quatrième de couverture) :

Ils sont les ignobles, victimes de leur différence, souffre-douleur des cours d'école, les proies de l'ignorance que l'intolérance met en marge de la société. Pour échapper au tableau des opprobres, Camille a préféré couper les ponts avec sa famille.

Jusqu'au jour où la mort de ses parents dans l'incendie de leur maison l'oblige à reprendre le chemin de la Vienne. Il recueille alors son frère cadet, Mathis, un adolescent torturé par la culpabilité de n'avoir pu sauver ses parents.

Passée l'émotion des retrouvailles, la tâche s'avère plus compliquée que ne l'imaginait l'aîné, partagé entre l'engagement qu'il vient de prendre et la vie routinière qu'il menait jusque-là. D'autant plus qu'il entraîne son colocataire et son propriétaire dans l'éprouvant sillage éducatif de l'adolescence. Le destin croisé de ces quatre personnages fera remonter à la surface les lourds secrets du passé. Les inavouables ignominies.

Citations :

« Les morts n’ont pas d’autres choix que de paraître paisibles. Les mourants grimacent, geignent, râlent ; les morts sont morts. Ils ne présentent rien d’autre au monde que le silence et un visage lisse. C’est la vie qui s’exprime, pas la mort. »

« Il vaudrait mieux que chacun fasse un effort ou la journée pourrait s’alourdir de plus d’heures qu’elle ne peut en contenir. »

« Va toujours jusqu’au bout de ce tu as entrepris. Même quand tu penses que tout est perdu, sauve l’honneur. C’est à cette seule condition que tu acquerras l’endurance d’un coureur de fond. Pourquoi tu as laissé tomber ? L’important c’était de tenter de gagner, pas de te trouver des bonnes raisons de perdre. Essaie de ne pas l’oublier. »

« Camille a peur de montrer ses faiblesses et de perdre toute crédibilité aux yeux de l’adolescent lorsqu’il s’agit ensuite d’imposer des limites. Il n’a pas encore trouvé l’équilibre entre indulgence et fermeté. »

« Il y a toujours des situations pires que celle dans laquelle tu te trouves. Bien souvent, quand on en prend conscience, ça évite de pleurnicher trop longtemps sur soi-même. On n’a pas d’autre possibilité que d’avancer. »

« Les gens projettent leurs propres angoisses sur ce qu’ils ne connaissent pas, ne maîtrisent pas. Ils crèvent de trouille à l’idée que la même chose leur arrive. »

« Il n’a rien demandé et n’a pas envie d’entendre la suite. Les confidences ne changent pas grand-chose aux relations entre les gens si le destinataire n’est pas prêt à les recevoir. »

« Ce qui est compliqué […] ce n’est pas de comprendre pourquoi les gens pensent et agissent comme ils le font. Le vrai défi, c’est d’adapter l’idée qu’ils pensent et agissent différemment de toi sans pour autant se fourvoyer. C’est de cette difficulté que naît l’intolérance. La plupart des gens ne savent raisonner qu’à travers leurs projections. »

Quelques mots sur l’auteure :

Allez voir ce site ! Il est chouette, original et plaisant ! Style que nous n’avons pas l’habitude de voir, moi j’adhère …

Huguette Conilh est une auteure éclectique de romans et de nouvelles, elle écrit depuis l’enfance. Elle a grandi au milieu des terres et tire son inspiration de ces libres espaces. Ils lui ont permis de plonger au cœur de l’essentiel : regarder l’autre tel qu’il est et non tel qu’il paraît être.
Aide médico-psychologique de formation, elle est également membre d'une association LGBT.

Maintenant, place au livre !

Je découvre cette auteure avec désormais les yeux d’une fan en devenir je crois bien !
C’est poignant, c’est touchant, c’est envoutant, en bref c’est top !

Cela fait quelques temps qu’un livre ne m’avait pas autant touché…

Pourtant dans les premières pages, j’ai eu peur ! Oui, de tomber dans le glauque… de ne pas accrocher et de rester en retrait par rapport aux pages qui arriveraient après… Mais non, ça a fait « boom » et c’est parti avec moi dedans !!!!

C’est l’histoire de quatre personnes écorchées par la vie qui vont devoir essayer de cohabiter…
Cette histoire se déroule de nos jours essentiellement à Villeneuve-sur-Lot dans le Lot-et-Garonne.

Le livre commence par la définition de « ignoble » extraite du Dictionnaire de l’Académie. On se rend bien compte qu’effectivement, ce mot a un rapport avec le titre du bouquin, mais on ne voit pas où veut en venir l’auteure … Il faudra s’accrocher sur quelques pages, rentrer dans l’histoire pour enfin comprendre pourquoi « ignoble » et surtout sa définition.

En mai 2007 à Villeneuve-sur-Lot, Norbert (homme aigri, un caractère franc et fermé) enterre sa femme le jour de leur treize ans de mariage. Elle s’est suicidé, elle n’en pouvait plus de sa stérilité et de la vie avec Norbert. Le soir même Norbert se fait agresser chez lui …

Juillet 2012 à Pleumartin dans la Vienne, Camille (l’aîné) et Mathis (le cadet) enterrent leurs parents décédés dans un incendie.

Là vous me direz, c’est bizarre comme histoire … Mais attendez un peu que Huguette CONILH ait fini de planter le décor !

Camille étant majeur et surtout ne souhaite pas laisser son frère aux mains des Tournerie (ses grands-parents maternelles), il devient le tuteur légal de Mathis. Il ne lui reste plus qu’à convaincre son colocataire Aaron et son propriétaire Norbert paraplégique et de caractère costaud pour une cohabitation que l’organisation minutieuse va chambouler.

A treize ans, comment faire son deuil ? Une fois adulte comment peut-on faire face aux difficultés d’un ado meurtri ou d’un homme que les non-dits terrassent ? Comment aider les autres quand on est soi-même au fond du trou ?

Huguette CONILH a su donner vie et bien plus à ses personnages dont la vie est dure, torturée même, qui apprennent chaque jour à aller de l’avant.
L’auteure a également su manier la psychologie des personnages en communiquant des messages forts sur les relations familiales, l'homosexualité, l'amour, le handicap, les différences qui éloignent ou rapprochent… sans nous laisser le temps de souffler !

Malgré les différences qui composent notre monde, nous sommes capables de tolérance et d’amour.
Ce livre est une belle preuve de ce que pourrait être la vie de tous si nous avions un peu plus l’esprit ouvert…

C’est un très beau livre et la nouvelle qui accompagne ce livre « Cas mille » téléchargeable sur n’importe quelle plateforme de vente numérique, est un prologue au livre, qui permet de comprendre les sentiments de Camille lorsqu’il est parti de Pleumartin.

Je ne dévoilerai pas plus le livre car c’est vraiment un bouquin à lire pour comprendre les subtilités, les interrogations, les passages poignants, les remises en questions, etc.

Je vous invite à le découvrir, vous ne serez pas déçu.

Pour ma part, vous l’aurez compris c’est un coup de cœur !


Je remercie Michel pour cette belle découverte. 

2 commentaires:

  1. J'ai beaucoup aimé ce livre, l'écriture est vive et le fil de l'histoire bien construit.

    RépondreSupprimer
  2. Merci Marie-line pour ce retour, en effet, Huguette Conilh a une plume exquise ... Tout est bien ficelé, tout est là psychologiquement parlant, ses personnages sont plus que vivant. Personnellement, j'adore !

    RépondreSupprimer