5 sept. 2016

"Un monde sans fin" - Ken FOLLETT


Résumé (quatrième de couverture) :

1327. Quatre enfants sont les témoins d’une poursuite meurtrière dans les bois : un chevalier tue deux soldats au service de la reine, avant d’enfouir dans le sol une lettre mystérieuse, dont la teneur pourrait mettre en danger la couronne d’Angleterre. Ce jour lie à jamais leurs sorts... L’architecte de génie, la voleuse éprise de liberté, la femme idéaliste, le guerrier dévoré par l’ambition : mû par la foi, l’amour et la haine, le goût du pouvoir ou la soif de vengeance, chacun d’eux se bat pour accomplir sa destinée dans un monde en pleine mutation – secoué par les guerres, terrassé par les famines, et ravagé par la Peste noire. Avec Un monde sans fin, Ken Follett nous offre une nouvelle fresque historique aussi séduisante et captivante que Les Piliers de la Terre, cette superbe épopée romanesque qui avait pour cadre l’Angleterre du XIIe siècle.Même lieu, même suspense, même souffle. Le résultat est à la hauteur du pari : osé et réussi. Femmes.


Maintenant, place au livre !

Quelle surprise ! J'ai beaucoup accroché !
Bon d'accord, 1344 pages ça fait peur ... Mais quand on est dedans, on s'en fou ! On avale les pages comme des kilomètres sur une autoroute à discuter... on ne s'en rend pas compte !

Il y a beaucoup plus d'actions dans ce tome et je dirais même que j'ai eu du mal à le poser, une fois embarqué, on veut en savoir toujours plus. Le sujet à l'honneur dans ce deuxième volet (suite des piliers de la terre) est la médecine, les conflits entre l'église et la ville y sont omniprésents et deviennent aussi le fil conducteur comme dans le volet précédent.

On passe par tous les sentiments dans ce livre.
Action, humour, amour interdit, un bon livre.
J'ai détesté une phrase : "La meilleur protection demeure la prière"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire